La vie d'un backpacker

Conseils & Astuces !

Nous ne sommes pas les pro du « backpacking »: on ne voyage pas assez léger, on n’a pas planifié notre itinéraire dans les moindres détails ni réservé nos billets d’avion à l’avance… Mais au cours de notre voyage on a quand même trouvé des petits trucs qui aident bien, alors voici : 💵💊👍 7 conseils et astuces qui pourraient vous être utiles si vous… Lire la suite Conseils & Astuces !

Autres

TOP 5 des galères

N1

ambassade

Sans aucun doute le N°1 dans le top des galères !

Lundi 15 aout 2016 nous prenons le bus pour nous rendre à Canoa (en bord de mer). De Quito à San Domingo le bus est bien rempli. Nous ne sommes pas très bien installés (les personnes de devant ont complètement incliné leurs sièges alors on se sent à l’étroit). Du coup on fait l’erreur de mettre l’un de nos deux sacs sur le pose bagage du haut afin d’avoir un peu plus de place pour les jambes. On pensait contrôler la situation puisque l’on voyait le sac en hauteur. A mi-parcours, je cherche mon téléphone qui devait être dans ma poche. Il n’est pas là. Je regarde dans tous les coins. Rien. Je demande alors à Romain de descendre le sac du haut pour que je regarde si mon téléphone se trouve à l’intérieur… A ce moment-là sa tête se décompose et il me dit que le sac ne se trouve plus là… Nous n’avons RIEN vu… On s’est fait voler notre sac qui contenait notre appareil photo, mon téléphone, nos passeports, nos permis de conduire et nos cartes de crédit… Nous nous sommes donc retrouvés en Equateur sans argent, sans passeport, avons passé une nuit dehors (et je ne parle même pas des galères qui ont suivi : porter plainte en espagnol, refaire des passeports à l’ambassade de France, vol (d’avion) qui ne correspond plus à nos nouveaux numéros de passeports et donc annulation du vol etc.) !

Lire l’article complet ici !

 

 

N2

a-havasu

Samedi 11 juin, on a prévu de passer le week-end dans une réserve Indienne (Havasupaï) qui se trouve dans le fond d’un canyon en Arizona ! On entame donc une marche de 3h (10 km) le samedi matin (il n’y a pas d’accès en voiture, c’est soit la marche à pied soit le cheval) pour atteindre le village Indien. On compte passer une nuit sur place avant de repartir le lendemain. Le décor est splendide : roche aux couleurs rougeoyantes, ciel bleu, végétation couleur vert pomme ! C’est vraiment magnifique, l’un des plus beaux endroits que l’on ait vu sans hésitation.

Mais une fois arrivés au village Indien on déchante très rapidement : « l’hôtesse d’accueil » refuse de nous vendre un emplacement de camping dans la réserve Indienne (alors qu’il y en a plein de disponibles) en prétextant qu’il faut réserver à l’avance… Elle ne nous laisse qu’une possibilité : payer 90$/chacun pour aller voir les cascades et repartir dans la journée. On essaie de négocier mais elle nous menace de nous « jeter hors du village » ! On finit par accepter la proposition car on ne veut pas passer à coté des magnifiques cascades d’Havasupai. On passe 2h seulement dans le village car on doit penser au chemin du retour qui sera plus long qu’à l’aller puisqu’il n’y a que de la montée…

Seulement dès le début de l’après-midi (13h30) une petite pluie commence à tomber… Alors on s’abrite sous un rocher… Mais la pluie ne passe pas alors on se remet en marche car on veut atteindre le parking avant la tombée de la nuit… Soudain on se rappelle d’un panneau que l’on a vu à plusieurs reprises « CAUTION FLASH FLOOD » ce qui signifie « ATTENTION AUX INONDATIONS SOUDAINES »… Au début on ne se sent pas vraiment en danger car on n’a pas conscience que ce grand canyon pourrait réellement se retrouver sous les eaux en quelques heures… Mais en 30 minutes seulement le petit filet d’eau qui coulait au centre du chemin se transforme en rivière alors on commence à avoir peur ! Et le courant devient de plus en plus fort… On décide d’escalader le canyon pour se mettre en sécurité. Une fois en hauteur, on marche pendant des heures en longeant le canyon dans l’espoir d’apercevoir notre parking… On s’enfonce dans la boue, on est trempés par la pluie, la roche est glissante, et la peur de rester coincés dans le canyon est bien présente ! A 19h (soit 5h30 après le départ du village Indien) on aperçoit enfin le parking et notre voiture : le cauchemar est terminé !

Lire l’article complet ici !

 

 

N3

n3 tempete

Samedi 31 octobre 2015 nous faisons une sortie en kayak entre amis autour de l’île de Koh Phi Phi. Nous partons vers 14h sans gilet de sauvetage car le ciel est bleu et la mer très calme. 2h après le départ (nous sommes déjà loin des côtes) un énorme nuage noir se rapproche de nous… Nous comprenons que nous allons subir une tempête alors nous tentons de pagayer du plus vite possible pour entrer dans la baie et être un minimum protégés… Malheureusement la tempête arrive sur nous en moins de 5 minutes et nous nous retrouvons ballotés par les vents et les vagues qui se forment tout autour de nous. Nous avons peur que le kayak se retourne, le vent nous fait reculer… Nous dérivons pendant plusieurs minutes… Notre plus grosse crainte c’est que les vents et les vagues nous propulsent contre les rochers ou nous retourne (on tomberait à l’eau et le vent emporterait notre kayak en quelques secondes)… Mais heureusement un bateau passe et nous porte secours !

Voir la vidéo ici !

 

 

N4

a-cancun

C’est la fin de notre séjour au Mexique. Notre avion décolle mercredi 3 aout 2016 à 6h00 du matin. Puisqu’il faut arriver à l’aéroport 2h avant le vol (donc à 4h00), on se dit que c’est bête de payer une nuit d’hôtel pour se lever à 3h du mat, autant passer la nuit à l’aéroport : en général il y a toujours des cafés ouverts et il y a le wifi donc on n’aura qu’à regarder des films geeker etc…

On arrive donc à l’aéroport de Cancun avec nos sacs mardi 2 aout en début d’après-midi (car on a du faire le check-out de l’hôtel vers 12h). On remarque tout de suite qu’il n’y a AUCUN siège pour s’asseoir… Les gens sont assis par terre. Bon il y a 1 café et 1 restaurant donc on entre et on demande la clef du wifi. Et là c’est le drame : le serveur nous répond qu’il n’y a pas de wifi… Que le propriétaire de l’aéroport a fait privatiser le wifi et qu’il faut acheter une carte prépayée pour pouvoir se connecter 1h… Romain va dans la boutique indiquée pour acheter la fameuse carte et le vendeur lui dit « Désolé monsieur, je n’ai plus de carte wifi… »

Donc en gros : il n’y a pas internet, pas de siège pour se poser, et le comble arrive => après s’être fait ch*** pendant plusieurs heures dans l’aéroport on nous dit qu’il ferme dans 30 minutes (à 21h) !!! Un aéroport qui ferme !!! J’hallucine !!!!! On doit donc prendre une navette pour nous rendre dans l’autre terminal, dans lequel il n’y a RIEN à part des toilettes… Vers 23h je commence à être fatiguée et je vois des gens dormir dans leurs duvets comme des clochards… Je me dis qu’ils n’ont pas tord, vu qu’il n’y a rien pour passer le temps et qu’il n’y a même pas de siège je décide de faire comme eux ! (la prochaine fois que vous verrez des gens dormir par terre à l’aéroport vous penserez à moi!!) Romain reste éveillé (il regarde « La Haut » sur le PC). Vers 3h on se lève pour prendre la navette et retourner dans le bon terminal. Evidemment la navette (qui est censée passer toutes les heures toute la nuit) ne vient pas, alors on marche jusqu’à l’autre terminal avec nos sacs ! Je craignais le pire mais heureusement il était bien ouvert ! On a pu enregistrer nos bagages et prendre notre vol sans souci avant d’enchainer 2h de vol, 8h d’escale à Houston et 5h de vol jusqu’en Equateur ! On est arrivés à Quito bien crevés !

 

 

N5

abandonnés frontiere

Jeudi 21 avril 2016 on arrive à la frontière Cambodge/Laos vers 13h après 7h de bus et de mini van. Tous les touristes descendent du bus afin de faire leurs visas pour entrer au Laos (30$/personne). Les douaniers réclament 5$ supplémentaires par personne pour passer la frontière. Quand c’est à notre tour de passer, nous refusons de payer les 5$ supplémentaires en argumentant que c’est de la corruption. Un autre couple de français refuse de payer. Nous essayons de résister un peu, mais nous nous retrouvons face à des « murs » qui sont déterminés à nous laisser du coté Cambodgien. Et malheureusement pour nous, tous les autres touristes qui se trouvaient dans notre mini van payent sans rechigner… Puis ils montent tous discrètement dans le véhicule sans nous faire signe et … partent… Nous laissant tous les quatre sur le bord de la route à la frontière… Heureusement nous avons nos sacs avec nous. Mais la frontière est une sorte de « no man’s land » ! Il n’y a rien ! Et donc aucune possibilité de trouver un moyen de transport… Les douaniers nous rendent nos passeports d’un air dédaigneux en constatant que, même si nous ne payons pas leurs 5$, nous allons bien galérer … ! On demande à un homme à quelle distance se trouve la prochaine ville. Il nous répond « 20km environ… ». Nous décidons de nous mettre en marche en espérant atteindre la ville avant la nuit… Et nous avons finalement la chance d’être pris en stop par des gentils Laotiens 🙂

Voir la vidéo ici !

Tourisme responsable

On aime les animaux donc on les respecte

Voici une rubrique qui me tient à cœur.

frfrf

J’aime les animaux et comme beaucoup de personnes je suis contre l’exploitation animale.

Malheureusement en voyageant je me suis rendue compte que beaucoup de gens contribuaient à cette exploitation (voire à la maltraitance animale) sans le savoir, par manque de connaissance.

J’y ai moi-même déjà contribué en faisant une balade à dos d’éléphant dont je ne suis pas fière en 2009 lors d’un voyage au Népal…

Quand on voyage, on se renseigne sur le pays, on achète un guide, on apprend par exemple qu’il ne faut pas se mettre en bikini au Laos ou qu’il faut enlever ses chaussures avant d’entrer dans un temple en Thaïlande. C’est important de savoir tout ça car c’est une preuve d’intérêt et de respect envers les populations locales.

De la même façon, c’est important de se renseigner sur les conditions de vie des animaux avant d’acheter son ticket pour une balade, un spectacle ou une photo avec un animal.

On ne peut pas prétendre aimer les animaux sans se renseigner un minimum sur leurs conditions de vie et sur ce que nos actes impliquent…

Les animaux font partie du voyage, mais on peut choisir la manière de les approcher. De nombreuses associations se battent aujourd’hui pour permettre aux touristes de côtoyer les animaux sans leur faire de mal.

Dans mes articles je vous explique pourquoi il est mal de participer à certaines activités et je vous propose une alternative à chaque fois.

Cambodge

Siem Reap – Angkor

Siem Reap : Angkor => site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO

SIEM REAP OK

 

La ville

Siem Reap se trouve à coté du site archéologique d’Angkor.

La place principale se trouve autour du vieux marché : elle est remplie de bars et de restaurants : les touristes n’ont que l’embarras du choix !

IMG_0701

IMG_0749

 

La campagne

Mercredi avec Fernando (un voyageur mexicain que nous avons rencontré dans les transports) nous avons décidé de louer des vélos pour aller jusqu’au lac de Tonle Sap.

Ce qui est génial à Siem Reap c’est qu’il suffit de pédaler quelques minutes pour se retrouver en pleine compagne… Par contre, pédaler sous la chaleur écrasante du mois d’avril est une véritable épreuve…

On était assoiffés (pourtant on s’arrêtait très régulièrement pour boire) et on sentait qu’on se vidait de toute notre énergie… Le lac était plus loin que ce qu’on avait imaginé et nous sommes arrivés sur place épuisés. Malheureusement pour nous, le lac n’était pas accessible pour les vélos/piétons. Il fallait acheter un ticket de bateau 15 dollars/personne pour atteindre le « vrai » lac et le village flottant… Ayant déjà vu le village flottant hyper touristique à Phang Gna en Thaïlande (en fait c’était plutôt un magasin géant flottant, rien d’authentique…), on a senti l’arnaque et avons finalement décidé de rebrousser chemin.

Ceci dit nous n’avons pas regretté d’avoir fait cette sortie à vélo car nous avons pu profiter du paysage et s’arrêter dès qu’on le voulait pour donner quelques bonbons à des enfants, visiter une ferme de lotus ou juste admirer le paysage !

IMG_1191

IMG_1305

IMG_1185

IMG_1187
Petite pause sous la minuscule zone ombragée… 43°C…

 

 

IMG_1215enfantsIMG_1278

graine de lotus
En nous baladant dans une ferme de lotus, nous apprenons que la graine est comestible ! C’est très bon, croquant, moelleux et parfumé. Le lotus est donc cultivé pour sa fleur sacrée ainsi que pour ses graines qui sont ensuite vendues sur les marchés.

IMG_1263IMG_1289

 

 

Les temples d’Angkor

Les temples d’Angkor ont été construits entre le 9e et le 13e siècle.

Voici une petite frise chronologique pour vous aider à les situer dans le temps =>

frise simplifiée dessins

 

frise simplifiée

Contrairement à ce que l’on peut entendre, le site d’Angkor n’a jamais été « redécouvert » par les Européens… Les temples ont toujours été connus par les asiatiques et ils constituent même un lieu de pèlerinage pour les Bouddhistes depuis des siècles.

Angkor comprend le plus grand édifice religieux du monde : Angkor Wat…

Conseils : Nous vous conseillons de faire un lever de soleil (les couleurs sont vraiment belles) & de ne PAS commencer par le temple Angkor Wat : c’est le plus grand et le plus connu donc TOUT le monde s’agglutine là-bas pour admirer le lever du soleil…Les autres temples sont moins connus (mais tout aussi beaux, voire plus beaux pour certains), donc il n’y a presque personne et on ressent une zénitude totale au milieu de la jungle…

Nous avons eu une nette préférence pour : Bayon (les grosses têtes), Ta Prohm (les racines), Preah Khan (dédale) & Pre Rup (Pyramide).

carte des temples

IMG_1664
Angkor Wat le temple principal

 

IMG_1337
Angkor : Bayon

 

IMG_1657
Vue du temple Angkor Wat depuis Bakheng

 

assise.jpg
Angkor : Chau Say Tevoda
IMG_1111
Angkor : Ta Prohm
IMG_1559
Angkor : Pre Rup
IMG_1463
Angkor : Preah Khan
IMG_1636
Angkor : Preah Ke (Romain n’en peut plus de la chaleur! => 43°C à l’ombre…)
IMG_1642
Angkor : Bakong

 

IMG_1670
Samoeum : notre chauffeur de tuk-tuk, il nous a conduits partout pendant 3 jours en acceptant de faire 2 fois le lever du soleil a un prix plus que raisonnable, et il a même insisté pour nous conduire en ville gratuitement un soir « You help me, I help you! » Malgré la barrière de la langue, nous avons réussi à se raconter un peu nos vies…Une belle rencontre.  Nous pouvons vous mettre en relation avec lui si vous êtes à Siem Reap et que vous cherchez un tuk-tuk man TRES sympa et honnête !

 

 

Bon plan / hébergement !

Si vous voulez rencontrer d’autres voyageurs, faire un peu la fête le soir, ou juste boire un verre au bord de la piscine l’après-midi quand il fait bien chaud (la piscine est ouverte à tout le monde même ceux qui ne font pas partie de l’hôtel!), on a trouvé l’endroit idéal : le Garden Village Guest House !

Il y en a pour tous les budgets : du dortoir (à 3 euros) au bungalow privé (à 20 euros). Nous avons opté pour une chambre privée à 13 euros.

C’est vraiment un endroit chaleureux et vivant, par contre il y a quelques points négatifs :

  • le wifi fonctionne très mal
  • on a souvent eu des coupures d’eau pendant notre séjour :/
  • c’est un peu bruyant le soir

Si vous recherchez plutôt la tranquillité sachez qu’il y a des « guest house » dans la même rue pour 6$/nuit.

hotel activities

Comme d’habitude voici le lien pour ceux qui seraient intéressés :

http://www.guesthouse.gardenvillageguesthouse.com/