Mexique

Playa Del Carmen

Playa Del Carmen : grande ville balnéaire à seulement 50km de Cancun.

IMG_5474

carte villes couleurs

 

Le centre-ville

Il est mignon, même s’il n’est pas très authentique : il n’y a que des boutiques souvenirs des restaurants et des grands magasins de marques. Ceci dit ça n’empêche pas de passer un très bon moment dans ces rues colorées et pleines de vie ! Les prix sont beaucoup plus chers qu’ailleurs.

playa mojitos

playa ville

 

La plage

Le sable est blanc, l’eau est turquoise… Ca fait rêver ! Il y a pas mal de monde mais elle n’est pas non plus bondée… et comme elle est touristique on peut faire du jet ski, du parachute ascensionnel ou simplement faire la sieste sur un lit (et oui il y a des lits sur la plage…) !

IMG_5278

13895219_1055196897903272_60873722541924698_n

 

Les requins baleines

Avant de quitter le Mexique, nous voulions absolument profiter d’une dernière sortie en mer (eau à 30°C & claire) et si possible nous rêvions de voir les requins baleines…

Après quelques recherches, nous avons trouvé une compagnie DC Explorer tenue par un homme, Alex, complètement passionné par ces animaux. Ce qui nous a plu c’est qu’il nous a dit : « En ce moment il y a plein de requins baleines dans le coin, mais je vous préviens avant de partir je ne peux pas vous assurer que l’on en verra… Ils sont en liberté donc il n’y a aucune garantie… » C’est exactement ce genre de discours que l’on cherchait… Bon au final on en a vu des dizaines !!! Il y en avait partout autour de nous, on a eu la chance de voir une raie Manta (c’est majestueux) et sur le retour en bateau nous avons même vu des dauphins !

Voir l’article complet ici => Respecter la faune aquatique.

requin auré guide

IMG_5511

 

Bon plan

Nous avons trouvé un hôtel (Villa Alejandra) un peu excentré (4km du centre) mais pas cher contrairement à ceux qui se trouvent en bord de mer :

  • Chambre de 40m2
  • 1 lit double
  • 1 petit canapé
  • 1 table avec 2 chaises
  • 1 kitchenette
  • 1 salle de bain privé
  • TV & Wifi
  • 25€/nuit/2 personnes

Un grand magasin alimentaire se trouve à 2 min à pied et une bonne pizzeria se trouve dans la rue de l’hôtel.

Plage = 15 min à pied

Centre ville = 40 min à pied

Un bus local s’arrête près de l’hôtel (0,30€/personne). Sinon il y aussi les taxis bien évidemment mais ça coute un peu plus cher (2,50€).

playa hotel

Mexique

Vidéo & Bilan – Mexique

les + les - mexique

 

Notre voyage d’un mois au Mexique

 

👍 On a aimé : l’accueil des Mexicains, la nourriture mexicaine, les sites aztèques et mayas, les danses traditionnelles, le cours de salsa à Cozumel, la musique, les cenotes, les plages paradisiaques, les tortues, les requins baleines, la plongée, le snorkeling, l’eau claire et limpide des caraïbes et des cenotes, notre rencontre avec Karim et Marjolaine…

 

👎 On n’a pas aimé : la chaleur écrasante, les « tips » (pourboires) que tous les serveurs réclament très lourdement… Certains te mettent même mal à l’aise :

-Vous voulez laisser combien de pourboire ?

-Hum… 50.

-50 pesos ou dollars ?

Non mais comme si on allait laisser 50 dollars de pourboire ! Faut croire qu’il y a des américains qui font ça… (sachant que 50 pesos ça fait déjà 2,50€).

 

Coup de 💚 de Romain : Les cenotes (tous plus beaux les uns que les autres).

Coup de ❤ d’Aurélia : Palenque (pour le site Maya dans la jungle et la petite ville) & Cozumel (pour les espaces encore vierges et la beauté des plages).

 

✏ Période : Juillet 2016 (35 jours)

☀☁ ϟ ☂ Température moyenne : 33°C

🌇 Nombre de villes visitées : 8 => Mexico City, Veracruz, Palenque, Mérida, Chichen Itza, Tulum, Cozumel, Playa Del Carmen.

🚌 Moyen de transport utilisés : Bus, scooter

 

Cuisine mexicaine

Etonnamment, nous n’avons presque jamais trouvé de burrito au Mexique (alors qu’on en trouve dans tous les restaurants mexicains en France et à l’étranger). Par contre il y a toujours du guacamole et des tacos. Ils mangent beaucoup de viande mais ils proposent souvent des fajitas végétariennes ou des quésadillas au fromage. Même si leur cuisine est excellente, il vaut mieux éviter de manger mexicain à chaque repas car c’est souvent très gras et ça manque de fruits & légumes.

specialités culinaires mexique

 

Vocabulaire utile (tout le monde ne parle pas anglais au Mexique)

Bonjour Hola / Buenos Dias
Comment allez-vous ? Como estas ?
Bonne nuit ! Buenas noches
Avez-vous une chambre ? Tienes una habitacion ?
Où se trouvent les toilettes ? A donde son los banos ? (se prononce « baniosse »)
Merci ! Gracias !
Avez-vous une serviette de bain ? Tienes una toalla ?
A emporter Para iba
Combien ça coûte ? Cuanto cuesta ?
Je voudrais aller à la station de bus. Quiero ir a la estacion de autobus.

 

Les prix

Bouteille d’eau 1L 0,60 €
Une bière 1 €
Une quesadilla 3 €
Fajitas au poulet 6 €
Une pizza 5 €
Une chambre d’hotel 25€/2/nuit
Entrée dans un cenote 5 €
Entrée dans Chichen Itza 12 €
Entrée dans Palenque 4 €
Plongée sous marine 120€/1

 

Malgré la présence des gangs, on ne nous a pas souvent proposé de la drogue dans les rues (alors qu’en Asie c’était très fréquent). Nous n’avons pas ressenti d’insécurité même lorsque nous nous trouvions dans des quartiers un peu excentrés..

Mexique

Tulum

Tulum : cénotes, tortues & plages paradisiaques 🌴

carte villes couleurs

Nous avons passé un excellent séjour à Tulum ! Cette petite ville sympathique se trouve dans la « Riviera Maya« , au bord de la mer des Caraïbes.

 

Le site archéologique de Tulum

Encore un très beau site, en bord de mer pour une fois ! Il est très bien entretenu et les vestiges Mayas sont magnifiques. Par contre  il est trèèèèèès touristique… Nous ne sommes donc pas restés très longtemps car ce n’était pas agréable de zigzaguer entre les gens et la chaleur était écrasante.

IMG_5017

IMG_5025

aa ggg

 

La plage

La plage de Tulum est un peu loin de la ville et donc des hôtels (enfin je ne parle pas des hôtels 5 étoiles qui se trouvent en bord de mer évidemment, mais de tous les autres!) mais du coup il y a des locations de vélos un peu partout ! Ils sont bizarres (comme à Amsterdam apparemment) il n’y a pas de frein… C’est un peu étrange au début mais on s’habitue assez rapidement au rétropédalage… Bref c’est un bon moyen de transport pour faire des petits aller-retours à plage !

IMG_5071

IMG_9929

aa velo

 

Les tortues !

Nous n’avons pas encore vu de tortue dans l’eau (ne voulant pas participer au business d’Akumal…). Par contre nous avons eu la chance d’arriver au Mexique pendant la saison de ponte des tortues. Entre le mois de mai et le mois d’aout les tortues sortent de la mer la nuit pour pondre sur les plages de sable. Nous avons donc décidé d’aller marcher sur la plage un soir dans l’espoir de voir une tortue mais sans trop y croire… C’était un soir de pleine lune alors on voyait très bien sans lampe. Je précise que c’était une plage publique et qu’il y avait d’autres personnes sur la plage ! Nous n’avons pas escaladé un grillage pour se retrouver dans une reserve ! Non les tortues viennent pondre sur TOUTES les plages de sable ! Y compris les plages publiques fréquentées par les humains ! Au bout de quelques mètres seulement Romain m’a dit :

-Regarde la trace qui sort de l’eau…

-Ah ouais… Tu crois que c’est une tortue qui a fait ça ?

-Je crois que la tortue est toujours là… Regarde là bas !

On a donc remonté tout doucement la trace sur la plage et nous sommes effectivement tombés sur une ENORME tortue de mer en train de pondre… Le trou était si profond et pourtant étroit qu’on ne comprenait pas comment elle avait fait pour le creuser (on a vu par la suite le mouvement des pattes arrières de la tortue). Les œufs ressemblaient comme deux gouttes d’eau à des balles de ping-pong qui auraient été enduites de lubrifiant ! Nous avons essayé de ne pas rester trop proche de la tortue, évidemment on ne l’a pas touchée et on a évité de mettre de la lumière pour ne pas la stresser. On a attendu quelques minutes sur le sable un peu plus loin pour la laisser pondre en paix, et nous avons eu la chance de la voir retourner à l’eau

Ses bébés sortiront du sable tout seuls dans deux mois environ… Ils ne connaitront jamais leur mère… 98% d’entre eux se feront manger par les oiseaux ou les gros poissons… Et seulement 2% survivront à leur première année… Pour devenir des grandes tortues un jour à leur tour…

aa tortue

aa ponte

IMG_5153

 

Les cenotes

Qu’Est-ce qu’un cenote ? Je l’ai déjà dit mais je le redis pour ceux qui n’ont pas tout lu : c’est un trou (et souvent une grotte souterraine) rempli d’eau… Il peut être très profond (des centaines de mètres) ou beaucoup moins seulement quelques dizaines de mètres… Le cénote est un phénomène géologique caractéristique du Yucatan au Mexique. De nombreux plongeurs viennent spécialement ici pour explorer ces gouffres.

Près de Tulum, il y a énormément de cenotes. On peut les atteindre en taxi, en vélo pour les plus sportifs (car ils sont assez espacés) ou bien en stop comme nous ! On a commencé par prendre un taxi mais on a vite compris que ça allait nous couter cher… Ensuite on a rencontré un mexicain super sympa qui a insisté pour nous déposer gratuitement à notre prochain stop (il a même fait un petit détour à la station service pour qu’on puisse acheter de l’eau) et après ça nous avons eu la chance de se faire prendre 3 fois en stop !

Nous avons adoré les cenotes ! Et comme vous allez le voir : on aime surtout sauter !!! 😄

cenote crystal
Cenote Crystal : sympa, nous étions seuls et la pluie (et oui c’est à nouveau la saison des pluies!) ne nous a pas empêchés de nous amuser !
cenote escondido
Cenote Escondido : sympa aussi, nous étions seuls en surface mais il y avait deux plongeurs sous l’eau qui se sont aventurés dans les grottes sous terraines ! Heureusement qu’il était moins profond que les autres car j’ai fait tomber la go pro… mais super Romain a réussi à la récupérer en apnée et sans masque (environ 7m) !
cenote carwash
Cenote Carwash : sympa encore une fois ! La plateforme permettait de faire des sauts de 3m. Et les centaines de petits poissons nous ont offert une « fish pedicure » gratos !
cenote grand
Grand Cenote : c’est le plus connu du coin pourtant nous avons été un peu déçus… Il est très beau (la dessus il n’y a rien à dire) mais il est bondé de touristes… donc ça ressemble plus à une piscine. Il y a de belles petites tortues mais elles sont nourries par les hommes… Pas top
cenote maya
Cenote Maya : magnifique piscine naturelle… très fréquentée par les mexicains qui y passent la journée en famille ou entre amis… Donc beaucoup de monde une fois de plus.
cenote calavera
Cenote Calavera : alors là… Celui là c’est vraiment notre préféré !!!! Tout d’abord parce qu’il a une forme très originale (2 petits trous et 1 grand trou ce qui forme une sorte de tête de mort d’où le nom en espagnol « calavera » = « crâne ») on s’est éclatés toute l’après-midi ! Et également parce qu’on y a rencontré Karim et Marjolaine, deux voyageurs super sympas qui viennent de la Haute Savoie !

Petit aperçu (en vidéo) de notre aprem au Cenote Calavera =>

Et donc après avoir passé quelques heures tous ensemble à s’éclater dans le cenote, on a décidé de se retrouver le soir pour boire quelques bières et partager nos expériences de voyage ! 😄🍺🍻

karim marjolaine

 

Bon plan 👍

L’hôtel TUBO => Ce n’est pas l’hôtel le moins cher (il existe des auberges de jeunesse avec des dortoirs un peu moins chers : 10$/personne donc 20$/pour 2) mais il a le mérite d’être très original et l’ambiance est ultra baba cool ! Ce sont des « tubes » en béton dans lesquels il y a un lit deux places… et c’est tout ! 😄 On peut mettre nos sacs sous le lit, et il y a une étagère le long du lit (qui sert de table de nuit) avec une prise électrique, une lampe et une clim au dessus du lit (très utile à Tulum car il fait extrêmement chaud…).

On a beaucoup aimé passer quelques jours là bas : grande cuisine et salle à manger spacieuse & ouverte, belle salle de bain commune, hamacs dans le petit jardin, plein de chats et chiens ! Le personnel était également très sympathique.

  • Un tube = 30$/nuit/2
  • Une tente (avec matelas et prise électrique) = 17$/nuit/2

tube hotel

Tourisme responsable

Respecter la faune aquatique

Dauphins, tortues, requins baleines, raies 🐬🐳🐟… On peut voir plein de beaux animaux au Mexique (et ailleurs dans le monde) ! Mais c’est vraiment difficile de trouver des informations pour savoir si les activités proposées par les agences respectent vraiment les animaux ou non… Nous ne connaissons pas grand chose à la vie marine mais voilà ce que l’on a pu observer et apprendre :

……………………………………………………………………………………………………………….

LES CORAUX

poissons

Qu’est-ce que le corail ? Le corail n’est pas un rocher… C’est bien un animal… Il a donc une bouche et un appareil digestif. Il passe sa vie à casser des cailloux et à les transformer en calcaire (ouais je sais… vie de merde…!). L’érosion du calcaire (avec l’aide des poissons perroquets qui mangent le corail et expulsent du sable très fin) donne un sable ultra fin et blanc… C’est ce qui forme les îles et plages paradisiaques.

Biodiversité : Le corail vit en symbiose avec des micro algues (ils ont besoin l’un de l’autre). De nombreuses espèces animales vivent dans les récifs coralliens : poisson rouget barbet, poisson clown, poisson chirurgien, poisson perroquet, poisson cochet, mollusque, murène… ça grouille de vie !

Menaces : Si un récif perd sa couleur c’est qu’il est malade et qu’il est en train de mourir… avec les milliers d’espèces animales qu’il abrite… Il faut savoir que les palmes des plongeurs abiment énormément les coraux

Plongée : Quand on est débutants généralement on évite de nous faire plonger dans des récifs coralliens pour ne pas les abimer… En effet il faut adopter une position complètement horizontale pour éviter de casser le corail avec les palmes… Mais cette position est très difficile à conserver car on a l’impression d’avoir moins de visibilité et donc naturellement on a tendance à se redresser ! Si vous ne parvenez pas à rester dans cette position je vous recommande de ne pas vous approcher trop près du fond et donc des coraux !

……………………………………………………………………………………………………………….

LES TORTUES DE MER D’AKUMAL

IMG_5153
Cette photo à été prise à Tulum (et non à Akumal) : nous avons eu la chance de voir plusieurs tortues pondre en se promenant sur la plage le soir…

 

Mode de vie : Les tortues appartiennent au groupe des reptiles (comme le serpent ou le crocodile). Elles ne peuvent pas respirer sous l’eau, donc elles remontent régulièrement à la surface pour prendre de l’air (environ toutes les 10min). Elles sortent de la mer pour pondre leurs œufs sur les plages de sable.

Menaces : Les tortues mangent encore trop souvent les déchets trouvés dans la mer, comme les sacs plastiques qu’elles prennent pour des méduses… Sauf que ce ne sont pas des méduses… Alors elles s’étouffent et elles en meurent… N’hésitez pas à sensibiliser vos proches (et les enfants dans les écoles) on ne le dira jamais assez : c’est important de protéger l’environnement…

J’en profite pour faire un petit clin d’œil à mon ex-copine de danse Emilia qui a créé un Blog Objectif Zéro Déchet 👍 => La minute de Milia

Tourisme : La ville d’Akumal (au Mexique) est très connue pour abriter de nombreuses tortues. Nager avec les tortues ça fait rêver ! Nous nous sommes donc déplacés là-bas pour en savoir plus. Malheureusement en discutant avec les agences on s’est rendu compte qu’elles protégeaient plus leur business que les tortues :

  • Elles commencent par dire qu’il faut payer une taxe de 50$ pour pouvoir nager avec les tortues dans le but de les protéger… Quand j’ai demandé en quoi cette taxe protégeait les tortues on m’a répondu « ben… y’a moins de monde qui fait l’activité donc c’est mieux pour les tortues… » … Alors qu’en réalité elles font carrément du racolage dans les rues « Qui veut nager avec les tortues ??? Par ici c’est pas cher! »… Et comme le prix reste abordable et bien tout le monde le fait ! Soit on protège et on interdit l’accès à la plage (il y en a qui le font…) soit ça reste publique… Mais à Akumal c’est juste un gros business…
  • En plus de ça, elles nourrissent les tortues carnivores notamment avec du thon… Ce qui perturbe complètement leurs modes de vie…
  • La plage publique est accessible mais vous avez l’interdiction de porter des lunettes de plongée ou un masque (pour être sûr que vous ne puissiez pas voir une tortue alors que vous n’avez pas payé!) d’ailleurs nous on a donc refusé de faire l’activité et on est simplement allés se baigner… On avait encore de l’eau jusqu’aux épaules mais on s’est fait « engueuler » car on était trop loin dans la mer et on nous a dit que cet endroit était réservé à ceux qui avaient payé… Autant vous dire qu’on a repris notre scoot vite fait bien fait et qu’on est retournés à Tulum…

Pourquoi il ne faut pas nourrir les animaux sauvages : Premièrement la nourriture que l’on donne est souvent inappropriée, trop grasse et trop sucrée alors que les animaux n’ont pas de quoi assimiler ces aliments (par exemple si on donne des gâteaux à un petit écureuil trop mignon il finira par devenir obèse et mourir). Deuxièmement la nourriture attire plein d’autres animaux opportunistes ce qui entraine une surpopulation… et dégrade l’environnement. L’eau devenue trop riche en nutriments peut devenir toxique voire mortelle pour les animaux (surtout dans les étangs). Troisièmement cette nourriture « facile à trouver » fait tomber les animaux dans une forme de dépendance vis à vis de l’homme…

Pourquoi il ne faut pas toucher les tortues : Car leurs carapaces sont recouvertes d’un mucus protecteur qui empêche les coquillages et les algues de s’y développer. Sans ça, les coquillages pourraient alourdir la tortue et donc l’affaiblir…

…………………………………………………………………………………………………………….

LES DAUPHINS DE CANCUN

Mode de vie : Le dauphin n’est pas un poisson, c’est un mammifère (comme nous!). C’est un animal très intelligent qui vit en groupe. Il peut vivre une cinquantaine d’années…

Menaces : Les hommes attrapent les dauphins pour les manger (en particulier dans les îles Féroé… C’est un véritable massacre Voir le film/documentaire « The Cove ») mais ils les placent aussi en captivité pour amuser d’autres humains : dans des delphinariums. Le dauphin est coupé de toute sa famille et il est contrôlé par la nourriture : dans la nature il mange 25 kilos de poissons par jour, donc un petit poisson contre un tour bien réussi est une faible récompense… Le dauphin est très sensible au stress et il peut se mutiler voire se suicider s’il est trop malheureux… Aller voir un spectacle de dauphins, c’est augmenter la demande… et donc participer à la prospérité de cette industrie…

Tourisme : Là je suis un peu choquée par ce que j’ai vu… 😡😡😡 Près de Cancun on propose aux touristes de plonger avec les dauphins en mer (et non pas dans un delphinarium)… Génial ! Qui n’en rêverait pas… Sauf qu’en fait on a fabriqué une sorte d’aquarium géant, certes dans la mer, mais les dauphins sont emprisonnés par des grands filets… Et les touristes font la queue pour nager quelques minutes avec ces pauvres prisonniers… Je n’ai pas de photo mais je l’ai vu de mes propres yeux donc je déconseille très fortement… Comme les zoos et compagnie…

………………………………………………………………………………………………………………..

LES REQUINS BALEINES

requin auré près
Sur cette photo je suis très (trop) proche du requin car nous ne l’avions pas vu venir… Alex me tenait car je voulais m’en éloigner, il m’a conseillé de ne pas bouger pour ne pas l’effrayer…

Le requin baleine est le plus gros poisson du monde (car les requins sont bien des poissons eux). Il peut mesurer jusqu’à 14m de long et peser plus de 10 tonnes !

Mode de vie : Il peut vivre une centaine d’années et ne se trouve que dans les eaux chaudes… le requin-baleine est un poisson inoffensif et dénué d’agressivité. Il est généralement plutôt solitaire, mais on peut parfois observer des regroupements. Le requin-baleine est un animal qui se nourrit essentiellement de plancton et de petits poissons dont la taille ne dépasse pas 10 cm.

Prédateur : Principalement l’orque… et l’homme (comme toujours…) qui le chasse pour manger ses ailerons (en Chine)…

Tourisme : En plongée ou en snorkeling, de nombreux opérateurs proposent aux touristes d’approcher ces géants marins. Après nos recherches, nous avons choisi de passer par une compagnie DC Explorer tenue par un homme, Alex, complètement passionné par ces animaux. Ce qui nous a plu c’est qu’il nous a dit : « En ce moment il y a plein de requins baleines dans le coin, mais je vous préviens avant de partir je ne peux pas vous assurer que l’on en verra… Ils sont en liberté donc il n’y a aucune garantie… » C’est exactement ce genre de discours que l’on cherchait…

  • Respect de l’alimentation : les requins ne sont pas nourris.
  • Respect de l’environnement de l’animal : Les requins ne sont pas traqués par les sonars (qui consistent à localiser les animaux en envoyant des sons et en écoutant leurs échos ce qui peut perturber la faune aquatique). Alex va voir la veille où se trouvent les requins baleines avec son bateau, et apparemment comme ils se déplacent très lentement, il sait qu’ils resteront dans le coin le lendemain. On va donc vraiment les voir dans leur milieu, ce qui peut être un peu loin : ce jour là nous avons fait 2h de speed-boat avant de les trouver !
  • Prévention des accidents : la vitesse du bateau est réduite quand on approche la zone des requins (on peut voir les requins de loin car ils restent en surface donc on aperçoit leurs ailerons). L’idéal serait même d’imposer des cages de protection pour les hélices de bateau afin d’éviter de blesser les animaux, car s’ils perdent une nageoire, ils peuvent en mourir. Il ne faut pas hésiter à le proposer aux agences…
  • Respect du comportement de l’animal : même si on est 10 sur le bateau (capacité maximum), on rentre dans l’eau 2 par 2, pour ne pas effrayer l’animal. Ensuite on laisse le requin venir vers nous : une fois dans l’eau on a dit à Alex : « -On fait quoi maintenant ? -Rien, on attend qu’il vienne vers nous… » Il est lent, mais s’il est effrayé il peut fuir en quelques secondes. Alex nous a également demandé de rester près de lui pour éviter les accidents : il connaît bien les requins baleines et il sait comment réagir. Si un requin nous bouscule un peu violemment (sans faire exprès, lui ne s’en rendra pas compte) on risque de tomber dans les pommes car le choc peut être très violent… C’est déjà arrivé plusieurs fois.
  • Respect de l’animal en lui-même : On doit rester à 3m du requin, ce qui est très difficile car en pleine mer la visibilité est mauvaise et souvent on ne voit pas le requin arriver, d’où la petite frayeur de Romain sur la vidéo ci-dessous ! La seule règle que l’on nous impose vraiment et que l’on nous rabâche : INTERDICTION DE TOUCHER LES ANIMAUX et éviter de faire des mouvements brusques pour ne pas les effrayer…

😱❗😨 Attention 😨❗😓 Pour ceux qui ont le mal de mer : prévoyez un médicament préventif (dramamine marche très bien) car les vagues en pleine mer ça ne rigole pas ! Que ce soit sur le bateau ou dans l’eau on a vite la nausée… La moitié des gens sur notre bateau a vomi…

Dérives aux Philippines : on avait entendu parler de ces dérives par des copains (Marion & Valentin!) qui sont allés aux Philippine et nos recherches ont confirmé leurs propos : là-bas les requins baleines représentent un vrai business… et de nombreux pilotes de bateaux peu scrupuleux ont blessé les requins avec les hélices. Aujourd’hui seuls quelques pilotes accrédités peuvent encore s’approcher des requins-baleines mais il existe encore malheureusement  des opérateurs illégaux… D’où l’intérêt de bien choisir son agence…