Laos

Luangprabang

Luangprabang : sans doute l’une des plus jolies villes d’Asie

Louangphrabang

IMG_3728

 

La ville

Quand nous sommes arrivés à Luangprabang j’ai été frappée par la beauté de la ville ! C’était la première « jolie » ville que nous voyions en Asie. (Je ne dis pas que nous ne sommes pas passés par des villes agréables, mais elles n’étaient jamais « belles »).

Les rues sont propres, les arbres fleuris et odorants envahissent les trottoirs, le marché de nuit s’anime tous les soirs sur la place centrale, les petites boutiques d’artisans (bijoux, sacs, vêtements etc.) décorent le centre-ville…

IMG_4055

IMG_4067

IMG_4090

IMG_3682

IMG_4061

 

Le mont Phousi

Une petite marche (environ 15 minutes) permet d’accéder au sommet d’une colline et on peut admirer la ville à 360° ! De nombreuses statues de Bouddha sont parsemées le long du chemin.

IMG_3723

IMG_3751

 

Révisions…

En buvant un verre en terrasse on s’entraîne à faire un sujet de math’ type concours avec Romain ! Youhouuuu ! C’est pas gagné…

IMG_3702

 

La cascade Kouang Si

Quand on voit des photos de cette cascade sur internet ou dans les agences on se dit que les couleurs sont surement un peu truquées… Mais NON ! En fait, la cascade est encore plus belle en vrai. La végétation qui l’entoure est également magnifique. On peut s’y baigner dans les zones indiquées. Une marche (très dure ! on a eu mal aux fesses le lendemain !) permet d’accéder au sommet de la cascade et donc sur le haut de la rivière. Un gardien nous a proposé de faire un tour sur un radeau en bambou. Court mais très sympathique, à faire.

Entrée : 30 000 k = 3 euros

IMG_3970

IMG_3867

IMG_3913

 

La « Street Food »

Les restaurants sont assez chers (pour le pays) par contre il y a une rue (perpendiculaire au marché) dans laquelle on trouve un peu de tout à manger (c’est de la « Street Food »): barbecue de viandes, légumes, nems, riz, desserts…

Il y a également une sorte de buffet : pour 15 000 k (= 1,70 euros) on peut remplir notre assiette de ce que l’on veut !

IMG_3685

IMG_4120

 

Des prix extrêmement chers (pour le Laos) !

Le côté négatif de Luangprabang c’est : les prix… Tout nous a semblé extrêmement cher. Quelques exemples :

Un curry = 50 000 k = 6 euros (ailleurs : 25 000 k)

Location de scooter pour une journée = 100 000 k = 12 euros (ailleurs : 50 000 k)

Du coup pas facile de rester une semaine dans cette ville ça fait mal au budget ! On a mangé pas mal de sandwiches et de la « Street Food » !

Laos

Vang Vieng

Vang Vieng : grottes, rivière & pythons rocheux !

IMG_3280

Vang Vieng

La ville

Vang Vieng est une petite ville du Laos (seulement 25 000 habitants), pourtant elle est très célèbre et la plupart des touristes y passent… Pourquoi ? Car c’est un lieu où tout semble possible : les bars musicaux proposent presque tous de l’opium & un « happy menu » c’est-à-dire un menu à base de Weed ou de champignons hallucinogènes (happy pizza, happy pancake, happy thé etc !). Le tubbing est également une activité très réputée au Laos. La ville est un peu bruyante le soir (difficile de s’endormir avec la musique et les gens qui crient et rigolent…) mais tout de même sympathique et ce n’est pas un lieu de débauche comme on pourrait le croire ou même le lire sur internet…

IMG_3632

 

Pha Ngern : un beau point de vue sur la ville

Lors de notre premier jour à Vang Vieng, nous étions très pressés de découvrir le magnifique décor qui entourait la ville. Nous avons donc pris notre sac à dos muni de deux grandes bouteilles d’eau et sommes partis à l’aventure ! Nous avons rapidement constaté qu’une petite colline rocheuse surmontée d’un drapeau était accessible et nous permettrait de voir toute la ville. Après avoir payé 1 euro par personne pour avoir le droit de monter, nous avons entamé l’ascension ! Heureusement que nous avions des bonnes baskets car il n’y avait pas de « chemin », il fallait grimper des échelles et escalader des rochers ! Après environ 20 minutes de grimpette nous avons atteint le sommet ! Même si le ciel n’était pas bleu, nous avions une vue magnifique depuis le haut.

IMG_3188

IMG_3212

IMG_3202

 

Le Blue Lagoon

Le « Blue Lagoon » est une sorte de base de loisirs naturelle. Il y a des tables un peu partout et de quoi faire un barbecue entre amis/famille, un toboggan au bord de la rivière, une « échelle » pour grimper dans un arbre et sauter dans la rivière… C’est plutôt bondé de monde puisque les gens viennent y faire la fête mais l’ambiance est sympathique.

IMG_3418

saut

 

Les grottes

A Vang Vieng il y a PLEIN de grottes ! Des petites et des grandes ! Les petites valent le coup car quand on est à l’intérieur on ressent la même chose que dans une grande : il fait noir, c’est humide et frais… C’est vraiment impressionnant de se retrouver dans les entrailles de la roche…

La grande grotte qui se trouve à côté du « Blue Lagoon » est vraiment IMPRESSIONNANTE… Il faut d’abord grimper 10/15 min pour atteindre l’entrée. Un panneau conseille aux touristes de se munir de lampes torches pour ne pas se perdre à l’intérieur, ce qui laisse supposer que la grotte est assez profonde… Près de l’entrée il y a un Bouddha. Une flèche indique l’intérieur de la grotte comme si nous n’étions pas encore dedans…

Il n’y a pas de chemin tracé, il faut monter, grimper, escalader parfois se faufiler entre deux rochers, descendre…

Puis on se retrouve rapidement presque seuls (car tous les touristes ne vont pas dans les entrailles et préfèrent rester à proximité de l’entrée), dans le noir complet, sans un bruit… C’est incroyable… Il faut rester très prudents car il y a des trous (le dessin d’une tête de mort avec un prénom et une date laisse supposer qu’une personne est morte en tombant dans ce trou…).

Il y a des gouttes sur la roche, la roche est lisse il ne faut pas glisser… Il y a des traces de mains sur la roche. Alors je plonge moi aussi ma main dans une flaque de boue pour laisser ma trace !

grotte

mainIMG_3367

 

Dans la grotte de Phu Kham

VOUS VOULEZ UN APERCU DE L’INTERIEUR DE LA GROTTE ? C’EST PAR ICI =>

 

Les grottes aquatiques (Water Cave)

Ce sont des grottes remplies d’eau. Pendant la mousson ce n’est pas possible d’entrer à l’intérieur car il y a trop d’eau.

Pendant la haute saison, on peut entrer dans les grottes aquatiques en étant assis dans une grosse bouée. Dans la grotte il fait noir, il ne faut pas être claustrophobe.

J’ai bien aimé la petite grotte aquatique : nous n’avons croisé que 2 personnes qui nous ont donné quelques conseils. On entendait le coassement des grenouilles et on a vu un gros poisson chat dans l’eau !

J’ai moins aimé la grosse grotte aquatique (celle qui est touristique la fameuse « Water Cave ») car il y a des dizaines et des dizaines de groupes, on se retrouve donc sur notre bouée au milieu d’une foule de touristes et on suit une corde. Il y a tellement de monde à l’intérieur de la grotte que l’on peut vite se sentir oppressé. Mais elle reste impressionnante et on peut aller très profond donc c’est vraiment une expérience unique.

IMG_3423

 

Le tubing & le kayaking

Le tubing consiste à descendre la rivière dans une grosse bouée, une bière à la main. Il y a quelques années on trouvait même des bars tout le long de la rivière pour remplir son verre dès qu’on le souhaitait mais il y a eu tellement d’accidents et de morts (par noyade) que maintenant il ne reste plus que 2 bars en début de parcours (afin d’éviter les débordements…).

Le kayak est moins typique mais c’est une autre option sympathique pour descendre la rivière !

Nous n’avons pas de photo/vidéo car notre GoPro a merdé…

 

Tubing-in-Vang-Vieng-Laos
Source : http://www.remotetraveler.com/laos/

 

 

Les tours organisés

J’avais déjà été déçue en Thaïlande et pourtant on a réitéré l’expérience au Laos… ! On voulait faire le tubbing, et on nous a proposé un tour pour 10 euros : Grotte aquatique le matin + Déjeuner + Visite de la grotte éléphant + Tubbing ou Kayak l’après-midi (de 8h45 à 16h).

Résultat :

  • On est venus nous chercher à 9h30 donc on a attendu 45min le matin.
  • Arrivés près de la grotte aquatique on a attendu 2h avant de pouvoir pénétrer à l’intérieur (on devait attendre qu’un groupe en sorte pour récupérer leurs lampes frontales).
  • Le repas était bon et copieux (même si nous n’avons pas pu manger le dessert car un groupe de Chinois avait mangé toutes les bananes sans en laisser aux autres ! Trop bizarre !)
  • La grotte de l’éléphant était en fait un petit renfoncement sur le chemin du retour (on y a passé 1 min à peine !)
  • Au moment de faire le tubbing on nous a annoncé que finalement nous n’avions pas le choix : c’était kayak pour tout le monde (on était un peu déçus car on connait bien le kayak contrairement au tubbing qui est l’activité du coin…)
  • On s’est arrêtés dans un bar le long de la rivière (Romain et moi ne voulions pas nous arrêter mais nous n’avons pas eu le choix car nous devions rester en groupe et nous sommes donc restés 1h à cet endroit…)

Bref, beaucoup de déceptions ! Pour moi c’est FINI les tours organisés : trop d’attente & pas assez d’autonomie… Ca gâche un peu le moment…

Laos

Le plateau des Bolovens

Le plateau des Bolovens : ou le rallye des cascades !

IMG_2620

Paksé

Le plateau des Bolovens est une région rurale du sud du Laos dans laquelle on cultive du thé et du café. Les voyageurs s’y arrêtent pour profiter des paysages (en particulier des nombreuses cascades) et de la gentillesse des Laotiens.

Arrivés à Paksé, nous retrouvons nos amis Jean-Yves et Amandine et louons deux motos pour faire la boucle des Bolovens ensemble. Nous passons 6 jours incroyables dans la campagne Laotienne. Le contact avec les locaux est simple et très facile bien qu’ils ne parlent pas un mot d’anglais pour la plupart d’entre eux. Nous nous sentons bien accueillis et avons la chance de partager des moments privilégiés avec les habitants et les enfants.

Voici le résumé de notre petite semaine dans les Bolovens =>

carte bolovens

*********************************************************************

Jour 1

Nous quittons Paksé vers 9h. Après 1h de route environ, nous nous arrêtons à « Sabaidee Vallée Café » pour le petit-déjeuner. Le café y est DELICIEUX ! Malheureusement au moment de vouloir prendre la première photo je me rends compte que j’ai oublié la carte SD dans l’ordinateur à Paksé… Romain fait l’aller-retour pour aller chercher la carte SD (1h30 de route) pendant que nous l’attendons au café.

Quand il revient, on reprend tous la route et on s’arrête pour observer les cascades qui se trouvent sur le chemin :

  • Tad FAN : 120m de hauteur. Le point de vue est magnifique mais il n’y a pas de rando à faire pour l’approcher de près.
  • Tad CHAMPI. Un groupe de locaux a installé des feuilles de bananiers pour dresser une table (nourriture + boissons) et nous invite à se joindre à eux. Nous passons un super moment.
  • Tad YUANG : une petite marche permet d’accéder au pied de la cascade.

Comme il est déjà 17h, nous devons reprendre la route pour trouver un hôtel. Nous nous arrêtons à Paksong : il fait froid, la nuit commence à tomber. La rue principale n’est pas accueillante, on entre dans plusieurs restaurants locaux pour diner mais nous ne nous sentons pas les bienvenus (on nous dit même « j’ai plus rien à manger » ou « je n’ai plus qu’un plat si vous voulez manger là… »… Ces réactions contrastent énormément avec l’accueil chaleureux de tous les locaux que nous avons rencontrés jusqu’à présent. Nous logeons à SIMALI, une guest house en construction (= travaux et coups de marteau à 6h du mat !) mais nous dormons bien sans clim et sans ventilo tellement la nuit est fraiche !

tadfan

tadchampi

IMG_2633

IMG_2652

IMG_2660

laopeople

tadyuang

IMG_2704

************************************************************************

Jour 2

Réveillés à 6h par les coups de marteau, nous quittons la ville de Paksong assez tôt sans grand regret !

Nous nous arrêtons dans une plantation de café (DAO coffee plantation) et croisons un groupe de travailleurs qui nous fait signe de passer les voir. Ils nous montrent les grains de café en essayant de baragouiner quelques mots en anglais (c’est tellement gentil de vouloir essayer de communiquer avec nous malgré la barrière de la langue). Puis ils nous invitent à les suivre pour nous offrir des boissons à base de café.

Nous reprenons la route jusqu’à la cascade TAYICSUA. Il y a un camping très mignon dans lequel on s’arrête pour déjeuner. Et nous faisons la bêtise de commencer un trek à 13h30… Sur le chemin il y a 5 cascades à voir, toutes MAGNIFIQUES. C’est là que nous voyons les plus belles cascades. Mais nous sommes pressés par le temps (nous ne voulons pas rentrer dans le noir car il n’y a pas de chemin, il faut suivre le lit de la rivière dans les rochers…) et nous ne pouvons donc pas profiter pleinement de la baignade…

Nous remontons au camping à 18h. Et nous faisons une deuxième bêtise : nous décidons que nous avons fait le tour de Tayicsua, et voulons atteindre le prochain village pour dormir. Mais le prochain village est BEAUCOUP plus loin que ce que nous pensions…

Nous roulons 40km sur des routes de campagne dans le noir complet… Nous passons Xekatam (un endroit où il ne faut pas s’arrêter car il y a eu plusieurs agressions). Je commence à avoir peur. Il n’y a toujours pas de village en vue. Pas de lumière… Et je me rappelle qu’il faut arriver dans les hôtels avant 18h sinon on risque de se retrouver à la porte… Je commence à penser que nous allons peut-être passer la nuit dehors… Nous désespérons tous les 4 et râlons contre nous-mêmes pour avoir pris cette décision de m****  alors que nous pourrions être dans un camping agréable.

Et puis, enfin, après 1h30 de route dans le noir, nous voyons au loin quelques lumières… Quand on s’approche, on se rend compte qu’il s’agit d’un petit village local et que nous ne trouverons pas d’hôtel à cet endroit, mais c’est ici ou jamais que nous pourrons passer la nuit à l’abri. Alors nous arrêtons les motos et allons demander à des habitants si nous pouvons passer la nuit ici. Par chance, une femme acquiesce ! Elle nous propose de passer la nuit dans une chambre de passe ! Pas très engageant mais nous sommes tellement heureux d’avoir un endroit où passer la nuit que nous acceptons tous les 4 avec grand plaisir ! La femme nous conseille de rentrer les motos dans la chambre ! Il n’y a pas de douche mais un petit robinet et des toilettes. Ca fait très bien l’affaire. Après avoir posé nos sacs et rentré les motos, nous lui demandons s’il est possible de manger quelque chose. J-Y et Amandine sortent leur petit livre de survie « Gépalémots », et nous lui montrons le dessin d’un plat de riz. En comprenant que nous voulons manger elle sourit et court en cuisine pour vérifier ce qu’elle a. Elle revient avec une ENORME plâtrée de riz et des œufs sur le plat !!! Nous savourons notre repas avant d’aller nous coucher.

IMG_2728

IMG_2770
Plantations de thé

 

IMG_2764
Plantations de café

 

grains café

IMG_2776

IMG_2780

cascade rom

IMG_2837

rando

IMG_2873

IMG_2891

IMG_2899

toilettes
Ca ne fait pas envie… Et pourtant, nous avons passé une bonne soirée. C’est dans ces moments-là que l’on se rend compte qu’on n’a pas besoin de grand chose… un peu d’eau c’est suffisant pour faire une toilette rafraichissante !

 

************************************************************************

Jour 3

Nous quittons la maison de passe vers 9h après remercié notre hôte et roulons quelques centaines de mètres à peine avant de tomber sur …………………. un magnifique camping au pied d’une cascade ! Il s’appelle P&S GARDEN. Nous nous y arrêtons pour prendre le petit-déjeuner et aller voir la cascade TAD SE NOY. Nous nous sentons tellement bien que nous décidons de passer la journée ici :

* baignade

* sauts

* jeux de cartes

* jeux de dés

Nous prenons l’apéro en regardant le coucher du soleil puis J-Y se rappelle d’un seul coup que la cuisine ferme à 19h !!!!! => 18h50 nous courrons pour aller commander à manger ! Puis Romain a très envie de faire un feu de bois ! Nous l’accompagnons. Mais des lumières au loin semblent pointer dans notre direction. Peut-être que nous (Amandine et moi) sommes encore stressées par la journée d’hier car nous commençons à avoir peur ! Les lumières traversent la rivière et se rapprochent de nous ! Alors nous partons presque en courant pendant que Romain éteint seul le feu et vérifie qu’il ne risque pas de se rallumer.

Une fois que nous sommes tous rentrés au camping nous nous sentons en sécurité (en plus il y a d’autres touristes, mine de rien ça rassure parfois !). Nous finissons la soirée par un jeu de cartes après cette petite frayeur !

IMG_2912

DCIM119GOPRO

IMG_2927

IMG_2966

IMG_2970

**********************************************************************

Jours 4 & 5

Après une nuit un peu chaude (Romain a préféré dormir à l’extérieur de la tente !) et un bon petit déjeuner, nous reprenons les motos, direction Tad Lo.

Après 2h30 de route, nous arrivons dans un petit village très zen. On a soif et faim. A peine le casque enlevé, une pancarte attire mon attention et je m’exclame : « LA ILS FONT DES SANDWICHES AU CAMEMBERT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ». La jolie Guest house Fan Dee est tenue par un couple de français (pas étonnant !), et ils proposent du camembert, du saucisson, du pâté et du vin rouge… Un vrai bonheur quand on a quitté la France depuis si longtemps !

L’atmosphère du village est extrêmement zen, tout comme aux 4 000 îles, les animaux vivent en harmonie avec la nature et les hommes. Il y a une sorte de confiance et de respect que l’on ressent à tous les niveaux (par exemple la petite mamie qui nous sert à manger puis nous laisse compter pour payer l’addition… Sans vérifier…), le contact avec les enfants est simple, en fait, ici les gens ont l’air tellement heureux qu’ils ne cherchent jamais à obtenir quoi que ce soit de notre part… Ils sont bien comme ça. Et même s’ils possèdent BEAUCOUP moins de choses matérielles que nous en Europe, on a l’impression de recevoir une belle leçon de vie heureuse.

On se sent tellement bien que l’on décide de rester 2 nuits à Tad Lo.

  • Romain rencontre des enfants qui sautent avec lui du haut d’une cascade de 10 mètres !
  • On fait une belle rando pour atteindre le point de vue de Tad Song.
  • On traverse des villages en bois magnifiques et remplis de vie…
  • Romain apprend à rouler une cigarette LAO dans une feuille avec des locaux
  • J’apprends à fabriquer un piège à poisson avec des locaux
  • On fait du stop pour rentrer car il est 15h et je commence à avoir très faim !!!!
  • On fait de la « luge » sur un morceau de polystyrène avec des enfants sous la cascade
  • On joue (dés & cartes)
  • On fait des débats philosophiques (pour toi c’est quoi le bonheur ?^^)
  • On rencontre un autre couple sympathique : Tony & Audrey

IMG_2974

IMG_3092

piege poisson cigarette

luge nous deux

10m
Saut de 10 mètres => Il fallait oser !!

 

IMG_3087

IMG_3040

IMG_3121

***********************************************************************

Jour 6

Et voilà, c’est déjà notre dernier jour dans les Bolovens ! Nous faisons nos sacs et nous retrouvons Tony et Audrey pour un petit déjeuner à la française : camembert pâté et saucisson… !

Puis nous prenons la route pour fermer la boucle des Bolovens et rejoindre Paksé.

Sur le chemin, nous profitons d’une dernière cascade, Tad Champee. Elle est magnifique mais beaucoup plus touristique que ce que l’on a pu voir avant. On n’a pas le droit de se baigner (au grand désespoir de Romain…). Comme elle se trouve à environ 1h de Paksé, de nombreux touristes (qui n’ont pas le temps de faire la boucle des Bolovens) font un petit détour pour aller la voir. Il y a donc des aménagements touristiques un peu partout : restaurants, bars, un soit disant « village ethnique », un marché… Tout est très beau mais on ne retrouve pas l’authenticité des Bolovens.

Un peu plus loin sur le chemin, on s’arrête à Bachieng Laos Coffee pour acheter du café avant de retourner à Paksé.

IMG_3136

DCIM120GOPRO

IMG_3143

IMG_3145

IMG_3150

***********************************************************************

Transports

De retour à Paksé, on prend la décision d’acheter nos billets de bus pour partir le soir même à Vientiane. Nous prenons donc un « sleeping bus » de 20h à 6h30. Dans le bus il y a des lits avec des couettes et des oreillers. On est deux par lit. Evidemment je suis dans le même lit que Romain donc tout va bien, mais ceux qui voyagent seuls se retrouvent dans le même lit qu’un inconnu… ! Le voyage se passe bien. On écoute un peu de musique, on lit, puis on finit par s’endormir… jusqu’à l’arrivée à Vientiane, la capitale.

Mais l’ambiance de la ville ne nous convient pas, nous voulons déjà retrouver la campagne laotienne ! Alors nous reprenons encore un VIP bus pour Vang Vieng. Mais le sigle VIP doit vouloir dire autre chose au Laos, car on se retrouve serrés comme des sardines en boîte dans un minivan (je hais les minivans…) qui roule comme un barjo…

bus de nuit

Finalement nous arrivons à Vang Vieng sains et saufs 4h plus tard… Et nous sommes très satisfaits de nos choix car le lieu est MAGNIFIQUE !

La suite dans le prochain article sur Vang Vieng !!! 😉 ^^

Laos

Les 4 000 îles

Les 4 000 îles : un lieu incontournable pour les amoureux de la nature et des animaux

IMG_2575.JPG

4000 iles

 

L’île de Don Khone

Après avoir été lâchement abandonnés à la frontière par notre bus, après avoir marché plus de 4km avec les sacs sous un soleil de plomb, après avoir fait du stop, et après avoir pris une petite pirogue, nous sommes finalement bien arrivés sur l’île de Don Khone !

L’île de Don Khone fait 3km de large sur 5km de long. Elle est composée de petits villages éparpillés. Les routes sont en terre, il y a très peu de véhicules, les logements offrent presque tous une vue magnifique sur le Mékong. L’atmosphère générale est très détendue.

Nous avons passé le séjour avec nos nouveaux amis Amandine et Jean-Yves, ainsi qu’avec Fab et Sab, un autre couple qui logeait au même endroit que nous. Nous avions même commencé à prendre quelques habitudes comme se retrouver dans notre QG (un resto bien sympathique) le matin et le soir pour manger, ou boire une bière sur notre terrasse commune le soir pour refaire le monde tous ensemble… Pendant 5 jours, nous avons eu l’impression de passer des vacances entre amis !

IMG_2572IMG_2264IMG_2271IMG_2103IMG_2582IMG_2222

 

Les animaux

Il y a de nombreux animaux (chats chiens vaches buffles canards poules chèvres cochons…) qui évoluent tous ensemble sur l’île en totale liberté. Bien qu’elles appartiennent aux habitants (puisqu’elles ont des colliers) les vaches circulent librement! Il n’est donc pas rare de croiser un petit troupeau qui se balade entre deux restaurants ! Pouvoir observer et parfois câliner certains animaux a été pour moi un grand bonheur ! En plus je ne sais pas si c’était spécialement la saison mais il y avait énormément de bébés !

IMG_2144

IMG_2538

 

Les chutes de Phapeng

Lundi matin nous avons fait la grasse mat’ ! Puis après avoir mangé, nous sommes partis à la recherche des chutes de Phapeng avec Amandine et Jean-Yves. Le chemin était magnifique (c’est là qu’on a croisé le plus d’animaux), on a traversé un pont au dessus d’une première cascade, puis une fois arrivés aux grosses cascades, on a suivi le chemin emprunté par des moines pour aller se mettre dessous !

IMG_2163

IMG_2179

cascade 2

 

Les dauphins du Mékong

Depuis notre arrivée au Laos nous entendons parler des Dauphins du Mékong… Mythe ou réalité, nous ne savions pas trop quoi en penser. De nombreux guides proposaient d’accompagner les touristes (de préférence tôt le matin) en pirogue dans le but d’apercevoir les fameux dauphins. Dans le doute, nous avons décidé d’aller y faire un tour tous les 6 (Amandine Jean-Yves Sab Fab et nous deux!).

Arrivés au spot nous avons attendu de longues minutes sans que rien ne se passe… Puis à notre grande surprise, nous avons finalement eu la chance d’apercevoir de nombreux dauphins ! Ils n’ont pas sauté mais on entendait leur bruit et on voyait bien leur dos :

IMG_2323

IMG_2312

 

Les chutes de Khone Pa Soy Rapids

Après avoir observé les dauphins, notre guide nous a conduits aux chutes de Khone Pa Soy. Le débit était impressionnant… Des câbles étaient tendus de part et d’autre de la cascade pour permettre aux pêcheurs d’accéder plus facilement aux endroits stratégiques.

Fab a découvert un recoin caché dans le lequel on a pu se baigner ! Un pur bonheur car il faisait extrêmement chaud et l’eau du Mékong a une température idéale (environ 30°C) !

IMG_2382

IMG_2399

saut

 

Don Det

Vendredi matin nos amis sont tous partis. Nous avons donc décidé de louer des vélos pour aller sur l’autre île, Don Det, reliée à Don Khone par un pont construit au temps du protectorat français.

IMG_2487

IMG_2544

IMG_2543

IMG_2528

Contrairement à ce qu’on avait pu lire sur internet, on a trouvé que l’île était tout aussi calme et reposante que l’autre, il y avait juste un petit peu plus de monde (pas tant que ça), essentiellement des anglophones (alors que sur Don Khone il n’y avait que des français!). Il y avait une petite plage pour se baigner. On a eu une conversation très profonde et très intéressante avec un anglais : Alex (on se souviendra du « Cat Day » !) dans un reggae Bar. Puis tout le monde a essayé de m’encourager pour sauter du promontoire de 7 mètres de haut. De loin je pensais « oui je peux le faire sans souci » mais une fois arrivée sur le promontoire, j’ai commencé à avoir très peur… La suite en images :

 

Laos

Abandonnés à la frontière…

7h – Kratie (Cambodge) ==>

17h – Don Khone (Laos)

stop frontiere laos

6h

Nous quittons la petite cellule dans laquelle nous n’avons presque pas dormi. Nous avons été assoiffés toute la nuit (nous avions pourtant 1 grande bouteille d’eau mais il a fait tellement chaud que nous avons tout bu rapidement…) alors nous nous réveillons de bonne heure et faisons nos sacs après avoir pris une douche rapide pour aller acheter de l’eau et un coca…

 

7h

Le mini van vient nous chercher. Puis il fait le tour de la ville de Kratie pour récupérer d’autres personnes. Lorsque le van compte 13 personnes (pour seulement 10 places assises) je pense qu’il a atteint sa capacité de stockage maximale et que nous allons enfin partir. Mais non. Il récupère encore 4 personnes qui s’entassent les unes sur les autres (en plus des bagages que le conducteur essaie de fourrer sous les sièges)… Nous sommes assis tout au fond du van serrés entre les autres passagers et je me sens un peu claustrophobe. Mais nous n’avons pas le choix si nous voulons quitter cette ville et atteindre le Laos.

 

8h

Nous quittons enfin la ville, serrés comme des sardines dans le mini van.

 

9h45

Nous arrivons à Stung Treng et plusieurs passagers descendent.

On pense tout bas « Bon débarras… On sera moins serrés…! ».

 

10h

Mais ça ne dure pas longtemps ! Un quart d’heure plus tard nous changeons de véhicule et d’autres passagers montent dans le nouveau.

Nous quittons la ville.

 

10h30

Trente minutes plus tard, le chauffeur reçoit un coup de téléphone et nous explique brièvement qu’il doit faire demi tour pour aller chercher deux autres personnes.

Dans notre tête, nous maudissons les deux personnes qui n’étaient pas à l’heure au rendez-vous, d’autant plus que les routes sont en terre et qu’on est bien secoués sur la route.

 

11h

On revient à l’endroit du changement de véhicule, où l’on était passés 1h plus tôt… Finalement le conducteur ne récupère pas de passager mais une grosse caisse en polystyrène remplie de viande et de glace.

On repart.

 

13h

On arrive à la frontière. On fait faire nos visas pour entrer au Laos (30$/personne). Les douaniers veulent nous prendre 5$ supplémentaires par personne pour passer la frontière. Nous refusons de payer en disant aux douaniers que nous savons que cette pratique est illégale et que l’argent va directement dans leurs poches. Un autre couple de français refuse de payer. Nous essayons de résister un peu, mais nous nous retrouvons face à des « murs » qui sont déterminés à ne pas nous laisser passer la frontière.

IMG_2067

Malheureusement pour nous, tous les autres touristes qui se trouvaient dans notre mini van payent sans rechigner… Puis ils montent tous discrètement dans le véhicule sans nous faire signe et … partent… Nous laissant tous les quatre sur le bord de la route à la frontière…

Heureusement nous avons nos sacs avec nous.

Les douaniers nous rendent nos passeports d’un air dédaigneux en constatant que, même si nous ne payons pas leurs 5$, nous allons bien galérer pour partir !

 

14h

Lorsque l’on réalise que nous avons été abandonnés sur le bord de la route et que personne ne viendra nous chercher, nous décidons évidemment de rester tous les quatre pour atteindre notre destination (puisque nous allons au même endroit !).

  • « On peut peut-être se demander nos prénoms vu qu’on va rester un petit moment ensemble ! »

On rigole et on fait donc la connaissance d’Amandine et Jean-Yves, un petit couple de globetrotteurs très sympathique !

Comme il y a une buvette juste après le passage de la frontière, on s’y dirige et on demande à l’homme qui se trouve à l’intérieur à combien de KM se trouve la ville de Nakasong (première ville après la frontière).

  • 20 KM ???? VRAIMENT ???? Et on nous a abandonnés là, alors qu’on avait payé notre billet, qu’il fait une chaleur écrasante, qu’on a nos gros sacs à porter et que la première ville se trouve à 20 km ?????

Bon une fois qu’on a bien râlé contre le conducteur et les touristes qui ne nous avaient même pas fait signe lorsqu’ils sont partis, on prend conscience que râler ne nous fera pas avancer et qu’il faut prendre une décision pour se sortir de là.

Comme il n’y a aucun moyen de transport et que la frontière est, comme souvent, une sorte de « no-man’s-land » où il n’y a rien ni personne, on décide de marcher, en espérant se faire prendre en stop en chemin…

IMG_2071

Au début ce n’est pas gagné car il y a très peu de voitures qui passent. Et puis finalement on fait des rencontres originales :

  • Un groupe d’enfants/adolescents qui fait la fête et qui court vers nous pour nous offrir de la bière bien fraiche alors que l’on marchait en plein cagnard !

 

  • Un homme en scooter qui veut absolument nous aider (il arrête les voitures avec nous, mais ça ne marche pas alors il propose de nous prendre sur son scooter mais à 4 avec les gros sacs ce n’est pas envisageable !)

 

  • Une première personne qui accepte de nous prendre dans sa remorque, mais comme nous n’allons pas au même endroit il nous dépose à un croisement. Ca nous avance déjà bien…

 

  • Un autre homme accepte non seulement de nous prendre mais en plus de faire un détour pour nous déposer à Nakasong alors qu’il ne va pas à cet endroit… Super sympa !

 

  • Puis nous prenons enfin une pirogue pour atteindre l’île de Don Khone.

 

 

17h

Nous arrivons sur l’île épuisés mais on y trouve tout de suite une atmosphère calme et reposante malgré une musique omniprésente dans les restaurants les petites boutiques et même parfois dans les rues, comme si on voulait faire subsister l’ambiance festive du nouvel an de la semaine passée.

On trouve un petit bungalow avec climatisation terrasse hamac et vue sur le Mékong pour 11 euros/nuit.

On pose nos sacs et Romain saute dans le Mékong ! L’eau est chaude ! Puis on prend une bonne douche tiède également (probablement l’eau filtrée du Mékong). L’eau qui coule sur mes pieds me fait mal et je me rends compte que j’ai plusieurs cloques ainsi qu’un morceau de peau arraché sur le dessus du pied (je n’avais pas pris le temps de vider mon sac pour trouver des chaussettes avant d’enfiler mes baskets…).

IMG_2097

 

19h

On va au restaurant avec Amandine et Jean-Yves pour prendre notre premier repas de la journée et des boissons fraiches… Un pur bonheur que l’on sait apprécier après cette journée mouvementée !

 

00h

Après avoir passé une excellente soirée avec nos nouveaux amis de galère, Amandine et Jean Yves, ainsi que deux autres français rencontrés sur place, Sébastien et Boris, nous allons nous coucher et je crois que je m’endors à l’instant même où je m’allonge enfin sur un lit au calme…

IMG_2449