Equateur

Troisième semaine à la ferme

On entame déjà notre troisième semaine à la ferme ! Le temps passe vite !

chemin-terre-vaches

 

Lundi, Edgar nous demande de l’aider à nettoyer le champ de bananiers : on coupe d’abord toutes les feuilles mortes à la machette, puis on les dépose dans une fosse. Cela permet de laisser passer plus de lumière dans le champ, ce qui va profiter aux petits bananiers. Il faut faire attention aux araignées (qui se cachent dans les feuilles de bananiers) et aux nids de guêpes.

Ensuite on récupère du compost végétal (fait à partir de feuilles qui pourrissent les unes sur les autres et qui se transforment en terre bien riche) et on le dépose au pied des caféiers. Puis on arrose.

On déjeuner tous ensemble à la ferme et l’après-midi est assez calme : Manu joue de la musique, Sebastian fait la sieste, nous on câline les animaux puis on fabrique un énorme attrape-rêve pour le garder en souvenir… Le soir on dine avec Mancho.

jour-1poulets

dsc00467

 

Mardi on entreprend un gros travail : consolider une clôture tout autour d’un champ pour les vaches. Il y a déjà une clôture mais le problème c’est qu’elle est très abimée et que certaines vaches sautent par-dessus pour aller voir si l’herbe est plus verte à côté !

On doit donc : couper des grosses branches d’arbre, creuser des trous, déposer les branches dans les trous, tasser avec de la terre et un bâton, puis agrafer le fil barbelé sur les branches. Et ainsi de suite… C’est un travail assez difficile (car les branches sont lourdes à porter, et les trous sont difficiles à creuser dans la terre sèche).

On s’occupe de donner à boire aux vaches tous ensemble puisqu’on se trouve juste à côté d’elles, puis on rentre manger à la ferme !

jour-2

a-la-riviere

 

Après déjeuner on se motive pour aller en ville avec Romain ! Je dis « on se motive » car c’est toute une expédition pour aller en ville depuis la ferme : il faut d’abord marcher 2km sur un chemin en terre (qui monte qui descend qui monte…) puis une fois arrivés à la route il y a 10km à faire… En général on fait du stop, les gens nous prennent assez facilement dans leurs petites camionnettes ! Mais bon c’est toujours un peu incertain, parfois on doit marcher pendant 30 ou 45min avant de se faire prendre en stop. Puis pour le retour c’est la même chose dans l’autre sens ! Voilà pourquoi on a souvent la flemme d’aller en ville et du coup on va moins sur internet !

ville-canoa

stop

 

Mercredi les deux autres bénévoles Manu et Sebastian s’en vont. Ils ont décidé d’aller faire un peu de camping sur la plage. Edgar quant à lui doit se rendre dans le sud du pays pour récupérer un véhicule. On sera donc seuls à la ferme pendant 3 jours ! Du coup notre seule mission sera de nous occuper de tous les animaux ! Ce n’est pas un travail « difficile » maintenant que nous connaissons bien le fonctionnement de la ferme, mais ça nous prend beaucoup de temps parce que nous sommes piétons et que les champs des vaches se trouvent loin ! On doit donc faire l’aller-retour à pied pour aller les faire boire ce qui nous prend environ 2h (pour les premières vaches). Les autres vaches sont plus proches de la ferme donc ça nous prend environ 45min. Mais bon on peut prendre ça comme une petite rando sympathique à faire dans la campagne ! Par chance quelqu’un nous prend en stop à l’aller donc on ne doit pas marcher tant que ça. On guide les vaches jusqu’à la rivière puis on les remonte dans leur champ. Et bizarrement la même voiture nous reprend en stop dans l’autre sens ! On s’en tire vraiment bien. Ensuite on doit s’occuper des autres vaches, des cochons (pour ça il faut couper des feuilles de bananiers, du yuca, attraper et couper des papayes), puis des chiens et des chats.

En fin de matinée, Aly, une autre bénévole que nous avons croisée plusieurs fois, vient à la ferme. Elle travaille dans une autre ferme et parfois elle aide aussi à l’école du village. On lui dit que malheureusement personne n’est là. Mais elle n’est pas venue voir Edgar. En fait c’est moi qu’elle cherchait ! Elle m’explique qu’elle s’en va, que c’est son dernier jour en Equateur, et que ça tombe très mal car le professeur des CE2-6e sera absent le lendemain. Elle me demande donc si je peux le remplacer pour une journée. J’accepte alors elle me conseille d’aller me présenter à l’école et d’expliquer que je serai là demain.

Le soir on mange juste tous les deux à la ferme. Ça fait un peu bizarre de se retrouver seuls dans un endroit plein de vie habituellement, mais ce n’est pas désagréable bien au contraire !

jour-3

 

Jeudi, le réveil sonne à 6h00, je me lève, malheureusement il n’y a pas d’électricité donc pas d’eau. Je me prépare comme je peux et je pars à l’école. J’ai préparé plein d’exercices de mathématiques et d’anglais, mais le problème c’est que je ne connais pas le niveau des élèves… Ici l’école commence à 7h30 et se termine à 12h30. Tous les jours de la semaine. Je fais connaissance avec mes élèves : ils ont entre 7 et 13 ans… Je commence par leur donner des exercices de mathématiques. Mais je me rends vite compte qu’ils ont de très grosses difficultés et que mes explications en espagnol ne les aident pas beaucoup… ! Ce n’est pas très grave je ne suis là que pour une journée alors j’essaie de rendre ça plus ludique en proposant des petits jeux, des coloriages magiques, le jeu du qui est-ce en anglais… Puis on sort faire une balle aux prisonniers dans la cour de récréation !

A 12h30 les élèves rentrent seuls chez eux. Moi je rentre à la ferme et je retrouve Romain qui a planté des pieds de tomates et ramassé plein de haricots blancs pour faire une soupe de Hava !

L’après-midi nous nous occupons des animaux. Tout se passe très bien on se sent de plus en plus à l’aise, même si certaines vaches sont vraiment coquines car elles essaient de suivre la rivière pour manger les herbes bien vertes (en même temps on les comprend !) et du coup on doit leur courir après dans les herbes hautes pour les ramener dans leur champ (ça ne me dérange pas plus que ça mais ce qui me fait peur c’est de tomber sur un serpent car il y a deux espèces mortelles ici, et il y a quelques jours une vache (pas la notre) s’est fait mordre par un serpent et elle est morte…).

jour-4

 

 

Vendredi, c’est notre dernier jour seuls à la ferme. On s’occupe d’abord des chiens, des chats, puis on va donner à manger aux cochons avant de nettoyer leur enclos. Ensuite on va traire la vache (on est beaucoup moins efficaces qu’Edgar, on récupère moins de lait !) et on amène le lait à la cuisine : Mancho nous demande d’en garder une partie pour cuisiner sa soupe de Hava, et on utilise le reste pour faire un petit fromage (ce qu’on arrive à faire ressemble à de la mozzarella. On a essayé d’en faire un différent en regardant des conseils sur internet mais en fait ça dépend de trop de facteurs : humidité, température, présure… du coup on fait tout le temps le même, ça se mange bien dans les salades, dans les soupes et même dans les sauces).

jour-5

 

En début d’après-midi Edgar arrive ! On est contents de le voir arriver car ça veut dire qu’on pourra aller s’occuper des vaches en voiture et éviter les 2h de marche à pied sous un soleil de plomb ! On s’occupe donc des vaches tous les 3 puis il nous propose de l’accompagner en ville. Rachel organise un Bingo dont les gains serviront à acheter du matériel pour l’école publique. Ils nous proposent d’assister au bingo qui est organisé dans un bar (le « freedom bar »), il y a donc à manger et à boire ! On accepte avec plaisir car ça nous change un peu. On participe au bingo (parmi les gains il y a un « bon pour deux pizzas » que Romain espère plus que tout gagner car il n’en peut plus du riz !!!) mais on ne gagne rien ! On profite d’être en ville pour commander à manger : un burrito et un empanadas (une spécialité Equatorienne qui ressemble à un chausson aux pommes salé fourré à la pomme de terre au fromage et aux oignons : délicieux !) et à boire : deux caipirinas ! A la fin du bingo, un groupe de jeunes entre dans le bar, et on se dit qu’il s’agit peut-être des bénévoles qui travaillent pour la reconstruction des maisons (suite au tremblement de terre). On se rappelle alors de notre rencontre avec les 3 Irlandais qui avaient été si gentils avec nous et qui avaient prévu de travailler pour cette association ! On se dit qu’ils sont peut-être encore dans le coin ! A ce moment-là, comme par magie, ils entrent dans le bar !! On est super contents de se retrouver ! On se raconte ce qu’on a vécu en Equateur, on leur dit que tout s’est arrangé pour nous et que nous allons bientôt récupérer des nouveaux passeports, ils nous racontent leur quotidien à l’association, la difficulté de leur travail mais la grande satisfaction qu’ils en tirent lorsque les locaux les remercient chaudement en leur offrant à manger ! On leur raconte notre petit quotidien à la ferme, ils nous offrent un verre ! Puis on fait la connaissance de leurs nouveaux amis bénévoles ! A la fin de la soirée Rachel nous dit qu’elle va rester dormir en ville avec Edgar et qu’on peut : soit dormir avec eux dans leur appart (ils ont un lit supplémentaire), soit rentrer à la ferme en prenant leur voiture (qu’on connait bien car on la conduit souvent pour aller aux vaches !). On décide de rentrer à la ferme car on a toutes nos affaires là-bas et maintenant ça nous semble un peu « chez nous »…!

bingo-night soiree

 

Samedi on passe la journée avec Rachel et Edgar : on mange avec des amis à eux à San Issidro (une ville qui abrite un grand patrimoine culturel car on y a retrouvé des objets antiques et des squelettes très récemment) puis on va voir une cascade ! Dimanche on reste à la ferme pour se reposer un peu après s’être occupé des animaux, et on mange avec Rachel, Edgar, Mancho et deux cousines à lui.

dsc00470

amis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s