Equateur

Latacunga / Quilotoa

La Lagune de Quilotoa : un cratère magnifique !

IMG_6556

map

 

Un trajet un peu plus long que prévu…

Aujourd’hui on quitte Otavalo en début d’après-midi pour nous rendre à Latacunga. On va donc à la station de bus et un homme nous interpelle tout de suite pour nous demander notre destination avant de nous diriger vers le bon bus qui part à peine 10 minutes plus tard. On demande 2 fois au contrôleur si le bus va bien à Latacunga vu qu’on n’a vu aucune pancarte mais il nous assure que oui. Dans chaque bus il y a toujours un chauffeur et un contrôleur qui récupère l’argent de ceux qui montent dans le bus en cours de route. Pour le moment tout va bien ! Le trajet doit durer environ 5h. Donc au bout de 5h30 de trajet Romain va à l’avant du bus pour demander au contrôleur si la ville de Latacunga est encore loin, et il lui répond qu’on l’a déjà passée… On est d’abord très étonnés car le bus n’a fait aucun arrêt dans une station il n’a fait que déposer les gens sur le bord de la route plusieurs fois. Puis on est un peu énervés contre le contrôleur qui savait pertinemment qu’on voulait s’arrêter à Latacunga et qui ne nous a pas prévenus quand on était près de la ville (car on a appris en plus que le bus ne s’était même pas arrêté dans la ville mais en périphérie donc on ne risquait pas de savoir qu’on devait s’arrêter là !). Donc 10 minutes plus tard il s’arrête sur le bord de la route et il nous dit « Descendez là et prenez un bus dans l’autre sens pour retourner à Latacunga ». On récupère nos sacs et je lui dis « mais on va devoir repayer un bus dans l’autre sens ?? » il me répond « oui » en se dépêchant de remonter dans son bus qui repart déjà… On se retrouve donc comme deux cons avec nos sacs sur le bord d’une route (on ne sait pas où exactement) et la nuit commence à tomber… On essaie de faire du stop mais les voitures roulent si vite à cet endroit qu’aucune n’aurait vraiment le temps de s’arrêter pour nous prendre même si elle le voulait… Il fait de plus en plus noir, 2 bus passent mais ne s’arrêtent pas malgré les signes de bras que nous faisons… Puis soudain un homme sort de nulle part et il nous dit :

-Vous allez où ?

-A Latacunga.

-Ok venez avec moi…

Il se dirige vers un gros camion. Sur le coup on n’est pas trop sûrs de vouloir le suivre… Mais on prend conscience qu’on n’a pas beaucoup d’options et qu’on va bientôt se retrouver dans la nuit noire (et en plus il fait froid !). Donc on accepte sa proposition en le remerciant et on monte dans son gros camion. On évite de repenser à tous les films d’horreur que l’on a vus et qui commencent comme ça ! On tente de discuter avec lui (bien que notre espagnol soit plus que médiocre…). On apprend qu’il est père de 8 enfants, qu’il a eu 3 femmes différentes et que son plat préféré c’est le « cuy » (= cochon d’inde grillé) ! Au bout de 30 minutes environ il nous dépose près d’une station-service à l’entrée de la ville de Latacunga où nous trouvons tout de suite un taxi qui accepte de nous amener en centre-ville pour 2$. Heureusement le centre-ville est vivant et bien éclairé malgré l’heure un peu tardive et nous trouvons assez rapidement un hôtel pas trop cher. On ne s’en sort pas si mal !

camion

 

Latacunga

La ville de Latacunga est grande, elle ne présente pas grand intérêt mais on trouve tout ce dont on a besoin (pharmacies, hôtels, restaurants, boulangeries, magasins, grande gare etc.). Les restaurants sont un peu chers car il y a beaucoup de plats « occidentaux » : pizzas, pâtes, cordon bleu etc… Ce que je préfère c’est la nourriture vendue directement dans la rue : maïs, (poulet), pommes terre, légumes, fruits, gâteaux faits maison… Ce n’est pas toujours très présentable (parfois ils mettent la nourriture directement dans un sac noir qui fait un peu sac poubelle !) mais c’est souvent très bon et pas cher du tout !

 

aaaaa
= 0,80 $

 

 

La « lagune de Quilotoa »

Le lendemain matin le réveil sonne à 6h30 mais on se rendort… A 7h30 on se réveille à nouveau et on se dépêche de prendre notre douche avant de quitter l’hôtel ! On veut aller voir la « lagune de Quilotoa » et on a entendu dire qu’il fallait y aller le plus tôt possible pour éviter les nuages… On prend d’abord un bus qui nous dépose à Zumbahua (environ 2h de bus) puis on trouve une camionnette qui nous amène jusqu’à Quilotoa (17km plus loin).

camionette

Lorsqu’on arrive au sommet du cratère on est impressionnés ! C’est magnifique ! On peut soit descendre au fond du cratère (il y a même des locations de kayaks pour ceux qui le souhaitent) soit faire le tour du cratère par la crête mais je vous préviens ça donne le vertige car les flancs sont parfois très abruptes !

Par chance il n’y a pas trop de nuages, le soleil qui frappe l’eau lui donne une jolie couleur verte ce qui contraste avec le bleu du ciel. Mais plutôt que de tout décrire je vais vous laisser admirer notre magnifique time lapse (en réalité il est un peu raté car nous n’avions plus de batterie dans la go-pro donc on a du le faire manuellement avec l’appareil photo => Et oui tu dois appuyer sur le bouton toutes les 2 secondes pendant 20 minutes et sans bouger!! Romain le trouve nul mais moi je le trouve quand même sympa alors je vous le partage !).

Comme vous allez le voir il y avait beaucoup de vent et il faisait très froid ! Le meilleur moyen de se réchauffer c’était de marcher =>

aaaaaanimaux
Pendant notre balade nous avons vu plein d’animaux : lamas, moutons, chiens, ânes

 

13934570_1059425214147107_7320394674403565921_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s