Tourisme responsable

Les balades à dos d’éléphant

Si vous voulez approcher des éléphants, il existe de nombreuses associations en Asie qui permettent aux touristes de les côtoyer sans leur faire de mal. Mais ne choisissez surtout pas l’option « balade à dos d’éléphant »…

 

C’est cruel de monter sur le dos d’un éléphant… Pourquoi ?

  • Car sa colonne vertébrale ne peut pas supporter un tel poids.
  • Car il enchaîne les « tours » toute la journée…
  • Car lorsqu’il n’est pas en balade, il attend les touristes en plein soleil sous une bâche.
  • Car il est attaché toute la journée par les pattes.
  • Car le dressage de l’éléphant s’apparente à de la torture.

 

Ce que vous devez savoir sur le dressage

« Les jeunes éléphants sont séparés de leur mère très tôt, enfermés et attachés dans des petites cages, frappés de manière répétitive, gardés éveillés, privés de nourriture… La torture dure jusqu’à ce que le petit éléphant soit « brisé » et terrorisé par l’homme. »

http://www.maxisciences.com/%e9l%e9phant/voila-pourquoi-vous-ne-devez-jamais-monter-sur-le-dos-d-039-un-elephant-si-vous-voyagez-en-asie_art33927.html

 

Vidéo choquante sur le dressage de l’éléphant 

http://www.thailandee.com/blog/index.php/6363-les-spectacles-danimaux-en-thailande

 

Le 22 avril 2016 : un éléphant meurt d’épuisement après avoir transporté des touristes sur son dos au Cambodge (Angkor)

http://www.maxisciences.com/elephant/un-elephant-meurt-d-039-epuisement-en-transportant-des-touristes-au-cambodge_art37737.html

Nous sommes particulièrement touchés par cette triste nouvelle car nous avons vu ces pauvres éléphants à Angkor quelques jours avant la tragédie… Il faisait une chaleur écrasante, personne n’aurait pu supporter l’équivalent de ce qu’on infligeait à ces pauvres bêtes…

 

Alternative

Heureusement, certains organismes (comme le Elephant Nature Park ou le Elephant Jungle Paradise Park près de Chiang Mai) permettent aux touristes qui ont envie de passer du temps avec ces animaux de les observer de près et de prendre soin d’eux :

  • on les nourrit (bananes, concombres, feuilles & canne à sucre)
  • on leur prépare un « médicament » ou plutôt un complément alimentaire qu’ils doivent prendre tous les jours à base de racines, de sel et de gras car ils n’en ont pas suffisamment dans les feuilles et les fruits qu’ils consomment
  • on les arrose pour les rafraichir
  • on les frotte avec la boue pour prendre soin de leur peau

Au Jungle Paradise Park à Chiang Mai (Thaïlande), les éléphants sont recueillis (après avoir travaillé des années pour des spectacles ou des balades pour les touristes) et traités avec le plus grand respect.

Pour pouvoir passer du temps avec eux, on les attire avec la nourriture mais les éléphants ne sont jamais forcés. Quand ils ont envie de sortir de l’eau ils s’en vont et personne ne les retient puisqu’ils ne sont pas enchaînés. On peut y passer la journée (comme nous) ou bien faire une semaine de bénévolat pour aider les mahouts à prendre soin de leurs éléphants. Ils ne sont pas en totale liberté, leur territoire est restreint mais c’est pour protéger les populations (un éléphant qui cherche de la nourriture s’approche des villages et peut détruire les maisons, c’est déjà arrivé ici).

Lien du site pour ceux que ça intéresserait :

http://www.e-junglepark.com/

 

Vidéo : notre journée avec les éléphants

Tourisme responsable

On aime les animaux donc on les respecte

Voici une rubrique qui me tient à cœur.

frfrf

J’aime les animaux et comme beaucoup de personnes je suis contre l’exploitation animale.

Malheureusement en voyageant je me suis rendue compte que beaucoup de gens contribuaient à cette exploitation (voire à la maltraitance animale) sans le savoir, par manque de connaissance.

J’y ai moi-même déjà contribué en faisant une balade à dos d’éléphant dont je ne suis pas fière en 2009 lors d’un voyage au Népal…

Quand on voyage, on se renseigne sur le pays, on achète un guide, on apprend par exemple qu’il ne faut pas se mettre en bikini au Laos ou qu’il faut enlever ses chaussures avant d’entrer dans un temple en Thaïlande. C’est important de savoir tout ça car c’est une preuve d’intérêt et de respect envers les populations locales.

De la même façon, c’est important de se renseigner sur les conditions de vie des animaux avant d’acheter son ticket pour une balade, un spectacle ou une photo avec un animal.

On ne peut pas prétendre aimer les animaux sans se renseigner un minimum sur leurs conditions de vie et sur ce que nos actes impliquent…

Les animaux font partie du voyage, mais on peut choisir la manière de les approcher. De nombreuses associations se battent aujourd’hui pour permettre aux touristes de côtoyer les animaux sans leur faire de mal.

Dans mes articles je vous explique pourquoi il est mal de participer à certaines activités et je vous propose une alternative à chaque fois.

Laos

Le plateau des Bolovens

Le plateau des Bolovens : ou le rallye des cascades !

IMG_2620

Paksé

Le plateau des Bolovens est une région rurale du sud du Laos dans laquelle on cultive du thé et du café. Les voyageurs s’y arrêtent pour profiter des paysages (en particulier des nombreuses cascades) et de la gentillesse des Laotiens.

Arrivés à Paksé, nous retrouvons nos amis Jean-Yves et Amandine et louons deux motos pour faire la boucle des Bolovens ensemble. Nous passons 6 jours incroyables dans la campagne Laotienne. Le contact avec les locaux est simple et très facile bien qu’ils ne parlent pas un mot d’anglais pour la plupart d’entre eux. Nous nous sentons bien accueillis et avons la chance de partager des moments privilégiés avec les habitants et les enfants.

Voici le résumé de notre petite semaine dans les Bolovens =>

carte bolovens

*********************************************************************

Jour 1

Nous quittons Paksé vers 9h. Après 1h de route environ, nous nous arrêtons à « Sabaidee Vallée Café » pour le petit-déjeuner. Le café y est DELICIEUX ! Malheureusement au moment de vouloir prendre la première photo je me rends compte que j’ai oublié la carte SD dans l’ordinateur à Paksé… Romain fait l’aller-retour pour aller chercher la carte SD (1h30 de route) pendant que nous l’attendons au café.

Quand il revient, on reprend tous la route et on s’arrête pour observer les cascades qui se trouvent sur le chemin :

  • Tad FAN : 120m de hauteur. Le point de vue est magnifique mais il n’y a pas de rando à faire pour l’approcher de près.
  • Tad CHAMPI. Un groupe de locaux a installé des feuilles de bananiers pour dresser une table (nourriture + boissons) et nous invite à se joindre à eux. Nous passons un super moment.
  • Tad YUANG : une petite marche permet d’accéder au pied de la cascade.

Comme il est déjà 17h, nous devons reprendre la route pour trouver un hôtel. Nous nous arrêtons à Paksong : il fait froid, la nuit commence à tomber. La rue principale n’est pas accueillante, on entre dans plusieurs restaurants locaux pour diner mais nous ne nous sentons pas les bienvenus (on nous dit même « j’ai plus rien à manger » ou « je n’ai plus qu’un plat si vous voulez manger là… »… Ces réactions contrastent énormément avec l’accueil chaleureux de tous les locaux que nous avons rencontrés jusqu’à présent. Nous logeons à SIMALI, une guest house en construction (= travaux et coups de marteau à 6h du mat !) mais nous dormons bien sans clim et sans ventilo tellement la nuit est fraiche !

tadfan

tadchampi

IMG_2633

IMG_2652

IMG_2660

laopeople

tadyuang

IMG_2704

************************************************************************

Jour 2

Réveillés à 6h par les coups de marteau, nous quittons la ville de Paksong assez tôt sans grand regret !

Nous nous arrêtons dans une plantation de café (DAO coffee plantation) et croisons un groupe de travailleurs qui nous fait signe de passer les voir. Ils nous montrent les grains de café en essayant de baragouiner quelques mots en anglais (c’est tellement gentil de vouloir essayer de communiquer avec nous malgré la barrière de la langue). Puis ils nous invitent à les suivre pour nous offrir des boissons à base de café.

Nous reprenons la route jusqu’à la cascade TAYICSUA. Il y a un camping très mignon dans lequel on s’arrête pour déjeuner. Et nous faisons la bêtise de commencer un trek à 13h30… Sur le chemin il y a 5 cascades à voir, toutes MAGNIFIQUES. C’est là que nous voyons les plus belles cascades. Mais nous sommes pressés par le temps (nous ne voulons pas rentrer dans le noir car il n’y a pas de chemin, il faut suivre le lit de la rivière dans les rochers…) et nous ne pouvons donc pas profiter pleinement de la baignade…

Nous remontons au camping à 18h. Et nous faisons une deuxième bêtise : nous décidons que nous avons fait le tour de Tayicsua, et voulons atteindre le prochain village pour dormir. Mais le prochain village est BEAUCOUP plus loin que ce que nous pensions…

Nous roulons 40km sur des routes de campagne dans le noir complet… Nous passons Xekatam (un endroit où il ne faut pas s’arrêter car il y a eu plusieurs agressions). Je commence à avoir peur. Il n’y a toujours pas de village en vue. Pas de lumière… Et je me rappelle qu’il faut arriver dans les hôtels avant 18h sinon on risque de se retrouver à la porte… Je commence à penser que nous allons peut-être passer la nuit dehors… Nous désespérons tous les 4 et râlons contre nous-mêmes pour avoir pris cette décision de m****  alors que nous pourrions être dans un camping agréable.

Et puis, enfin, après 1h30 de route dans le noir, nous voyons au loin quelques lumières… Quand on s’approche, on se rend compte qu’il s’agit d’un petit village local et que nous ne trouverons pas d’hôtel à cet endroit, mais c’est ici ou jamais que nous pourrons passer la nuit à l’abri. Alors nous arrêtons les motos et allons demander à des habitants si nous pouvons passer la nuit ici. Par chance, une femme acquiesce ! Elle nous propose de passer la nuit dans une chambre de passe ! Pas très engageant mais nous sommes tellement heureux d’avoir un endroit où passer la nuit que nous acceptons tous les 4 avec grand plaisir ! La femme nous conseille de rentrer les motos dans la chambre ! Il n’y a pas de douche mais un petit robinet et des toilettes. Ca fait très bien l’affaire. Après avoir posé nos sacs et rentré les motos, nous lui demandons s’il est possible de manger quelque chose. J-Y et Amandine sortent leur petit livre de survie « Gépalémots », et nous lui montrons le dessin d’un plat de riz. En comprenant que nous voulons manger elle sourit et court en cuisine pour vérifier ce qu’elle a. Elle revient avec une ENORME plâtrée de riz et des œufs sur le plat !!! Nous savourons notre repas avant d’aller nous coucher.

IMG_2728

IMG_2770
Plantations de thé

 

IMG_2764
Plantations de café

 

grains café

IMG_2776

IMG_2780

cascade rom

IMG_2837

rando

IMG_2873

IMG_2891

IMG_2899

toilettes
Ca ne fait pas envie… Et pourtant, nous avons passé une bonne soirée. C’est dans ces moments-là que l’on se rend compte qu’on n’a pas besoin de grand chose… un peu d’eau c’est suffisant pour faire une toilette rafraichissante !

 

************************************************************************

Jour 3

Nous quittons la maison de passe vers 9h après remercié notre hôte et roulons quelques centaines de mètres à peine avant de tomber sur …………………. un magnifique camping au pied d’une cascade ! Il s’appelle P&S GARDEN. Nous nous y arrêtons pour prendre le petit-déjeuner et aller voir la cascade TAD SE NOY. Nous nous sentons tellement bien que nous décidons de passer la journée ici :

* baignade

* sauts

* jeux de cartes

* jeux de dés

Nous prenons l’apéro en regardant le coucher du soleil puis J-Y se rappelle d’un seul coup que la cuisine ferme à 19h !!!!! => 18h50 nous courrons pour aller commander à manger ! Puis Romain a très envie de faire un feu de bois ! Nous l’accompagnons. Mais des lumières au loin semblent pointer dans notre direction. Peut-être que nous (Amandine et moi) sommes encore stressées par la journée d’hier car nous commençons à avoir peur ! Les lumières traversent la rivière et se rapprochent de nous ! Alors nous partons presque en courant pendant que Romain éteint seul le feu et vérifie qu’il ne risque pas de se rallumer.

Une fois que nous sommes tous rentrés au camping nous nous sentons en sécurité (en plus il y a d’autres touristes, mine de rien ça rassure parfois !). Nous finissons la soirée par un jeu de cartes après cette petite frayeur !

IMG_2912

DCIM119GOPRO

IMG_2927

IMG_2966

IMG_2970

**********************************************************************

Jours 4 & 5

Après une nuit un peu chaude (Romain a préféré dormir à l’extérieur de la tente !) et un bon petit déjeuner, nous reprenons les motos, direction Tad Lo.

Après 2h30 de route, nous arrivons dans un petit village très zen. On a soif et faim. A peine le casque enlevé, une pancarte attire mon attention et je m’exclame : « LA ILS FONT DES SANDWICHES AU CAMEMBERT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ». La jolie Guest house Fan Dee est tenue par un couple de français (pas étonnant !), et ils proposent du camembert, du saucisson, du pâté et du vin rouge… Un vrai bonheur quand on a quitté la France depuis si longtemps !

L’atmosphère du village est extrêmement zen, tout comme aux 4 000 îles, les animaux vivent en harmonie avec la nature et les hommes. Il y a une sorte de confiance et de respect que l’on ressent à tous les niveaux (par exemple la petite mamie qui nous sert à manger puis nous laisse compter pour payer l’addition… Sans vérifier…), le contact avec les enfants est simple, en fait, ici les gens ont l’air tellement heureux qu’ils ne cherchent jamais à obtenir quoi que ce soit de notre part… Ils sont bien comme ça. Et même s’ils possèdent BEAUCOUP moins de choses matérielles que nous en Europe, on a l’impression de recevoir une belle leçon de vie heureuse.

On se sent tellement bien que l’on décide de rester 2 nuits à Tad Lo.

  • Romain rencontre des enfants qui sautent avec lui du haut d’une cascade de 10 mètres !
  • On fait une belle rando pour atteindre le point de vue de Tad Song.
  • On traverse des villages en bois magnifiques et remplis de vie…
  • Romain apprend à rouler une cigarette LAO dans une feuille avec des locaux
  • J’apprends à fabriquer un piège à poisson avec des locaux
  • On fait du stop pour rentrer car il est 15h et je commence à avoir très faim !!!!
  • On fait de la « luge » sur un morceau de polystyrène avec des enfants sous la cascade
  • On joue (dés & cartes)
  • On fait des débats philosophiques (pour toi c’est quoi le bonheur ?^^)
  • On rencontre un autre couple sympathique : Tony & Audrey

IMG_2974

IMG_3092

piege poisson cigarette

luge nous deux

10m
Saut de 10 mètres => Il fallait oser !!

 

IMG_3087

IMG_3040

IMG_3121

***********************************************************************

Jour 6

Et voilà, c’est déjà notre dernier jour dans les Bolovens ! Nous faisons nos sacs et nous retrouvons Tony et Audrey pour un petit déjeuner à la française : camembert pâté et saucisson… !

Puis nous prenons la route pour fermer la boucle des Bolovens et rejoindre Paksé.

Sur le chemin, nous profitons d’une dernière cascade, Tad Champee. Elle est magnifique mais beaucoup plus touristique que ce que l’on a pu voir avant. On n’a pas le droit de se baigner (au grand désespoir de Romain…). Comme elle se trouve à environ 1h de Paksé, de nombreux touristes (qui n’ont pas le temps de faire la boucle des Bolovens) font un petit détour pour aller la voir. Il y a donc des aménagements touristiques un peu partout : restaurants, bars, un soit disant « village ethnique », un marché… Tout est très beau mais on ne retrouve pas l’authenticité des Bolovens.

Un peu plus loin sur le chemin, on s’arrête à Bachieng Laos Coffee pour acheter du café avant de retourner à Paksé.

IMG_3136

DCIM120GOPRO

IMG_3143

IMG_3145

IMG_3150

***********************************************************************

Transports

De retour à Paksé, on prend la décision d’acheter nos billets de bus pour partir le soir même à Vientiane. Nous prenons donc un « sleeping bus » de 20h à 6h30. Dans le bus il y a des lits avec des couettes et des oreillers. On est deux par lit. Evidemment je suis dans le même lit que Romain donc tout va bien, mais ceux qui voyagent seuls se retrouvent dans le même lit qu’un inconnu… ! Le voyage se passe bien. On écoute un peu de musique, on lit, puis on finit par s’endormir… jusqu’à l’arrivée à Vientiane, la capitale.

Mais l’ambiance de la ville ne nous convient pas, nous voulons déjà retrouver la campagne laotienne ! Alors nous reprenons encore un VIP bus pour Vang Vieng. Mais le sigle VIP doit vouloir dire autre chose au Laos, car on se retrouve serrés comme des sardines en boîte dans un minivan (je hais les minivans…) qui roule comme un barjo…

bus de nuit

Finalement nous arrivons à Vang Vieng sains et saufs 4h plus tard… Et nous sommes très satisfaits de nos choix car le lieu est MAGNIFIQUE !

La suite dans le prochain article sur Vang Vieng !!! 😉 ^^

Cambodge

Bilan Cambodge

les + les - cambodge

 

👍 On a aimé : la richesse culturelle du pays, les temples d’Angkor, les îles paradisiaques, la cuisine (Khmer curry), les sorties en tuktuks, la ville de Siem Reap et la campagne qui l’entoure, l’audioguide dans les Killing fields et à S21 qui explique très bien l’histoire du Cambodge, notre rencontre avec Fernando & Soemone.

 

👎 On n’a pas aimé : la chaleur, les transports (parfois on est 2 sur une seule place), les prix excessifs (qui contrastent avec la pauvreté du pays), la saleté des rues et la mendicité.

 

Coup de 💚 de Romain : les temples d’Angkor

Coup de d’Aurélia : les temples d’Angkor

 

tarifs asie

 

Vocabulaire appris
Cambodgien Français
Hop Koun Traï Merci

 

✏ Période : Avril 2016 (15 jours)

☀☁ ϟ ☂ Température moyenne : 43°C

🌇 Nombre de villes/régions visitées : 5

🚌 Moyens de transports utilisés : Vélo, Tuktuk, Bus (local & nuit), Minivan, Bateau

Minivan 300 km 8 h
Bus local 550 km 11 h
Bus de nuit (avec lit) 600 km 10 h
Bateau 50 km 3 h

transports cambo

 

🛀 Douches : majorité de douches froides

douche cambo